Quelle succession à Sam Van Rossom chez les Belgian Lions ?

Un nom se dégage logiquement pour reprendre les rênes au poste de meneur.

Media Day Belgian Lions
©Photo News

Avec le départ de Sam, nous perdons non seulement un talent fantastique, expérimenté au haut niveau européen, mais aussi un leader avec un cœur énorme." Les propos de Jacques Stas, manager des Belgian Lions, expriment bien le gros vide que la retraite internationale de Sam Van Rossom va laisser au sein de notre équipe nationale. Son absence va redistribuer les cartes à son poste. À quels changements doit-on s'attendre ?

Lecomte en numéro 1

Réserviste de luxe au poste de meneur lorsque Sam Van Rossom était de la partie, Manu Lecomte va désormais endosser le costume de titulaire à part entière chez les Lions. Un rôle qu’il a déjà assumé à plusieurs reprises lors des rassemblements auxquels Van Rossom n’avait pas pu tenir sa place. Après une grosse saison avec Jonava (15.9 pts et 4.7 ass de moyenne) en Lituanie, où il a notamment été élu meilleur joueur des mois de janvier et de février, le Bruxellois de 26 ans sera le digne et logique héritier en tant que chef d’orchestre offensif.

Un nouveau statut qui demandera une plus grande prise de responsabilités et l’attitude d’un vrai patron sur le terrain. Ce qu’il a déjà montré en partie lors du dernier match amical face aux Pays-Bas en prenant la dernière attaque à son compte pour offrir la victoire à la Belgique tout en terminant meilleur marqueur de l’équipe.

Pas d’autre pur meneur

Hormis Lecomte, la sélection belge actuelle ne compte pas d’autre joueur au profil de pur meneur. Des joueurs comme Alex Libert, Retin Obasohan, Quentin Serron ou Loïc Schwartz possèdent tous des profils capables de gérer la montée de balle mais ils sont plus souvent utilisés comme poste 2 dans leur club. Dario Gjergja devra donc faire un choix parmi ceux-là pour soulager Lecomte lors de ses passages sur le banc.

Parmi les joueurs qui ne figurent pas dans la sélection pour cette fenêtre de qualification à la Coupe du monde, deux ont le profil pour occuper un role de meneur strict : Ajay Mitchell et Jonathan Tabu. Le premier évolue en ligue universitaire aux États-Unis et est encore un peu trop inexpérimenté. Quant au deuxième, il manque cruellement de rythme après une saison quasi blanche.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be