A’ja Wilson, la reine du basket féminin

Meilleure joueuse de WNBA, A'ja Wilson marche sur la compétition depuis le début de la Coupe du monde.

Elioth Salmon
A’ja Wilson, la reine du basket féminin
©AFP

Leader de Team USA et meilleure marqueuse depuis le début de la Coupe du monde, A’ja Wilson, 26 ans, vit une année 2022 de rêve. Championne WNBA avec les Aces de Las Vegas, MVP et meilleure défenseure de l’année, la native de Columbia, en Caroline du Sud, est aujourd’hui incontestablement la meilleure joueuse de la planète basket. Avec l’équipe des Etats-Unis, elle va tenter de remporter sa troisième médaille internationale, après le Mondial 2018 et les Jeux olympiques l’été dernier.

Intérieure d’1m96 capable de tirer avec efficacité à mi-distance et à 3 points, elle a été formée chez elle, à l’Université de South Carolina, avec laquelle elle a été championne et meilleure joueuse universitaire. A’ja Wilson est logiquement sélectionnée à la première position de la draft 2018 par les Las Vegas Aces, toute nouvelle franchise de WNBA, l’équivalent féminin de la NBA. Depuis son arrivée chez les professionnelles, elle s’est imposée comme une des meilleures joueuses de la planète, avec notamment un titre de MVP en 2020.

Double MVP à seulement 26 ans

Malgré de tels accomplissements dans son début de carrière, cette saison 2022 a été celle de l'explosion pour A'ja Wilson. Elle est devenue, en plus d'une joueuse de grande qualité, le leader de son équipe, à seulement 26 ans. "Vous regardez tout le monde (dans l'équipe), et ils apportent des choses différentes, et j'ai l'impression que je commence à devenir le leader émotionnel de tout cela et à comprendre que je joue un rôle important dans la façon dont nous sommes mentalement lorsque nous abordons les matchs. C'est dur. Il y a une différence entre être un leader et un patron. Je n'ai jamais voulu être patron. J'ai toujours voulu être quelqu'un sur qui mes coéquipiers peuvent compter et le point d'ancrage de la franchise", déclarait-elle.

Un nouveau rôle dans son groupe qui a aidé cette équipe de Las Vegas a remporté le titre suprême contre le Connecticut Sun, après avoir échoué en finale deux ans plus tôt contre Seattle. Une consécration pour A'ja Wilson, auteure d'une saison extraordinaire : "Gagner un titre est quelque chose que personne ne pourra jamais vous enlever",expliquait-elle lors de la conférence de presse d'après-match. "Une fois que vous avez compris cela, vous faites partie de l'histoire pour toujours. Quand vous parlez d'un héritage, vous devez gagner. Vous devez gagner, et je ne gagne pas sans mes coéquipières, donc ce moment, cette saison, je ne l'oublierai jamais". La ville de Las Vegas non plus, ce titre étant le premier de l'histoire de la ville, tous sports confondus.

"Notre objectif ultime est de remporter l'or"

Désormais engagée avec son équipe nationale, avec notamment autour d’elle ses coéquipières Kelsey Plum et Chelsea Gray, A’ja Wilson vise désormais le titre mondial. Lors du premier tour, les Américaines ont largement dominé leurs adversaires, remportant leurs cinq matches avec une moyenne de 46 points d’écart. A’ja Wilson, elle, n’a joué que 3 rencontres, se reposant pour la suite de la compétition, mais a tout de même inscrit 18 points de moyenne, faisant d’elle la meilleure marqueuse de la compétition, à égalité avec la Portoricaine Arella Guirantes.

En quarts de finale, les Etats-Unis affrontent la Serbie. Leur objectif final est évident : un quatrième titre mondial consécutif, le second pour A'ja Wilson : "Quand Team Usa se rassemble, nous savons que notre objectif ultime est de remporter l'or". Avec un tel effectif, difficile de voir une seule équipe capable de contester leur hégémonie : "C'est énorme. Je ne pense pas avoir jamais fait partie d'une équipe aussi bonne au basket", se réjouissait Wilson avant la compétition.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be