NBA: Tatum envoie du rêve lors du MLK Day, Curry ranime les Warriors

Jayson Tatum, à 51 points pour la 7e victoire consécutive de Boston, et Stephen Curry, à 41 pour le réveil des Warriors, ont étincelé en NBA lors du Martin Luther King Day célébrant chaque 3e lundi de janvier l'anniversaire de la naissance du révérend.

Charlotte Hornets guard Dennis Smith Jr., left, strips the ball from Boston Celtics forward Jayson Tatum during the second half of an NBA basketball game in Charlotte, N.C., Monday, Jan. 16, 2023. Boston won 130-118, (AP Photo/Nell Redmond)
©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved.

A Charlotte, où MLK prononça le 25 septembre 1960 un discours intitulé "Le Noir et le rêve américain", annonçant le "I have a Dream" resté célèbre presque trois ans plus tard, Tatum n'a pas manqué de lui rendre hommage sur ce thème.

"Sans lui, je ne pourrais pas faire ce que je fais et réaliser mon rêve", a-t-il affirmé juste après son récital ayant grandement contribué au succès des Celtics (130-118) chez les Hornets.

Adroit (15/23, 9 rbds), Tatum a scoré comme il sait le faire, mais il a aussi créé nombre de situations favorables en attaque, offrant quelques caviars, tel ce alley-oop (passe en l'air) pour le dunk de Robert Williams III (8 pts, 9 rbds).

Mené de 17 unités, Charlotte a su recoller à -2 en seconde période, dans le sillage de Jalen McDaniels (26 pts) et LaMelo Ball (25 pts). Mais Tatum a repris les choses en mains, plantant trois banderilles à longue distance consécutives dans les deux dernières minutes, pour boucler le quatrième quart-temps avec 18 points.

Holiday mène les Bucks

Intraitables, les Celtics caracolent en tête à l'Est avec le meilleur bilan de la ligue (33-12), deux rangs devant les Bucks, tombeurs des Pacers (132-119).

A Milwaukee, où en 1964 le FBI demanda à l'Université de Marquette de ne pas décerner de diplôme honorifique au Dr. King, au prétexte qu'il était affilié à des communistes, le champion 2021 a été guidé par Jrue Holiday (35 pts, 11 passes), en l'absence de Giannis Antetokounmpo (genou). Il fallait bien ça, face à la tour infernale d'Indiana, Myles Turner (30 pts, 8 rbds, 4 contres).

A Cleveland, où MLK était très populaire, en témoigne le cortège de quelque 14.000 personnes qui l'escorta vers une église pour un discours en 1963, les Cavs (5e) ont fait la différence dans l'ultime quart-temps, grâce à Darius Garland qui y a inscrit 12 de ses 30 points (11 passes), pour battre (113-103) La Nouvelle-Orléans.

Des Pelicans (3e) un peu plus distancés par les Grizzlies (2e), revenus au coude-à-coude avec le leader Denver, après leur victoire écrasante, la dixième d'affilée, (136-106) sur des Suns à la dérive (12e). A Memphis, où MLK fut assassiné le 4 avril 1968, Ja Morant (29 pts) et Desmond Bane (28 pts) ont été excellents.

"Plus d'intelligence"

A New York, où Martin Luther King fit un vif plaidoyer contre la guerre du Vietnam en 1967, les Raptors ont survécu à une prolongation arrachée par un dunk à toute berzingue de l'arrière des Knicks RJ Barrett (32 pts), à 6/10e de seconde du buzzer. Pour finalement s'imposer (123-121), grâce notamment à Fred VanVleet (33 pts, 8 passes).

A Washington, où le militant des droits civiques prononça son fameux "I have a Dream" le 28 août 1963, les Warriors ont eux enfin retrouvé de la cohérence et de la solidité, après quatre défaites embarrassantes en cinq matches, pour vaincre les Wizards (127-118).

"C'est tout ce qu'il faut à ce stade pour essayer de redresser le navire et retrouver une bonne dynamique. Collectivement, nous avons eu un peu plus de sang-froid, d'intelligence, dans la dernière ligne droite", s'est félicité Curry, leader prépondérant.

Ses 12 points dans le dernier quart-temps ont été cruciaux, tout comme les 11 de Draymond Green (17 pts au total, 10 passes), pourtant peu habitué à peser dans le money-time, Jordan Poole ayant été au diapason tout du long (32 pts).

A Atlanta, enfin, où est né Martin Luther King Jr le 15 janvier 1929, les Hawks ont engrangé une troisième victoire d'affilée aux dépens de Miami (121-113), en grande partie due à Dejounte Murray (28 pts, 7 passes). Jimmy Butler (34 pts) a vainement sonné la révolte d'un Heat en combustion trop lente.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be