Ce n’était pas un mystère : Ajay Mitchell, sans doute l’espoir belge le plus prometteur de sa génération ne prolongerait pas sa collaboration avec Limburg au-delà de cette saison.

Âgé de 19 ans, le fils de la légende ostendaise Barry Mitchell était à un tournant de sa carrière, soit il s’envolait pour les Etats-Unis et le championnat universitaire où il avait plusieurs contacts, soit il choisissait de rester sur le vieux continent et de poursuivre son développement dans un club formateur. Ostende était souvent cité à cet égard.

L’expérience décevante vécue à Nanterre en 2019 ainsi que l’origine américaine de son père faisait clairement pencher la balance outre-Atlantique d’autant que le jeune Ajay, soigneusement resté sous statut amateur à Limburg pour ne pas se fermer les portes de la NCAA, avait reçu des offres sérieuses d’universités de renom, notamment Davidson, d’où est issu un certain…Steph Curry.

Finalement c’est sur l’Université de Californie à Santa Barbara (Cal State Santa Barbara) dans la "Big West conference" que s’est porté le choix du jeune Belgian Lion.

"Cal State Santa Barbara a une équipe jeune avec du talent au niveau des intérieurs. Ils ont été éliminés au premier tour de la March Madness et ils étaient à la recherche d’un meneur avec du Q.I. basket – clairement un profil d’Européen – à qui donner les clés du camion", explique Barry Mitchell, très heureux de voir son fils privilégier la filière US. "En Californie, avec les Gauchos d’UCSB, il évoluera en NCAA 1 et sera juste sous le nez des observateurs. En plus, c’est une expérience de vie dont il se souviendra le restant de ses jours."