Athènes s’est imposé sans discussion dans un Spiroudome bercé des chants de ses supporters.

Face aux leaders invaincus du championnat grec, il n’y a pas eu de miracle pour des Spirou volontaires mais intrinsèquement bien moins forts. C’est que l’adversaire était un sacré morceau, une de ces équipes taillées pour le haut niveau européen qui jouent juste et surtout défendent dur et physique en permanence. Cette défense usante qui vous prend à la gorge très haut, qui conteste chaque ligne de passe et vous repousse loin de l’anneau, une formation comme le Spirou peut la soutenir un certain temps mais certes pas tout un match.

Appliqués, les Carolos avaient pourtant bien sous la conduite d’un Marnegrave (3/5) dont l’expérience ostendaise de ce type de rencontre est clairement un plus. Mais dès 10-5, les Spirou perdaient Loic Schwartz sur une entorse de la cheville droite. Un lourd handicap dans ce contexte. Pour autant, face aux rapides Grecs, les hommes de Bastianini gardaient la tête hors de l’eau grâce à Richardson et à Bowman principalement.

Mais après 20-18 (10e), les visiteurs haussaient encore la pression défensive alors que Dixon et Roko-Leni Ukic, la star de cette équipe grecque, alimentaient la marque avec une certaine facilité. L’intense travail de sape défensif des visiteurs commençait vraiment à payer et les Hellènes passaient en tête sous les chants d’encouragement d’un bon contingent de supporters. Si les Carolos limitaient la casse au repos (20e : 37-43), l’écart se mettait à enfler des la reprise pour bientôt atteindre plus de dix longueurs avec un score de 41-52 à la 25e qui montait à 45-60 à l’issue du troisième acte.

Face à des Carolos désormais émoussés, il n’y en avait plus que pour les visiteurs qui comptaient bientôt vingt longueurs d’avance (35e: 50-70) avant de dérouler vers un succès tranquille.


Charleroi : 23 sur 49 (4x3); 8 lf sur 11; 30 rbs, 16 fp.

Libert 4-4, Lambot 0-0, MARNEGRAVE 6-0, Harris 3-6, RICHARDSON 10-7, Gaudoux 0-0, BOWMAN 6-4, Casero (-), KEMP 2-0, Demirtas (-), SCHWARTZ 2-0, Davis 4-0.

AEK Athènes (Grè) : 30 sur 56 (13x3); 7 lf sur 11; 31 rbs, 19 fp.

UKIC 12-6, Sakota 3-9, VASILEIADIS 0-2, Milosevic 2-2, Charitopoulos (-), Dixon 9-5, LARENTZAKIS 2-0, Falker 3-4, Ivanovic 5-5, MAVROEIDIS 1-2, Skoulidas 0-0, WILLIAMS 6-2.

Arbitres : MM. Jasevicius (Ltu), Marquez (Por), Velikov (Bul). Quart-TEMPS : 21-18, 16-25, 8-17, 13-20.