Basket

Florilège des réactions récoltées après le titre d'Ostende ce jeudi face à Anvers.

Roel Moors (coach des Giants) : "Ce n'est pas lors de cette quatrième manche, dans laquelle Ostende a été plus fort que nous et a mérité sa victoire, que nous laissons filer le titre. C'est lors de nos deux matchs à domicile que cela s'est joué. On a eu nos chances dans chacun des trois premiers matchs mais nous avons parfois manqué de gestion sur les fins de partie. Bravo à Ostende qui est parvenu encore une fois à aller chercher ce titre. Ils ont contrôlé cette dernière partie avec beaucoup d'efficacité. Huit sacres d'affilée, c'est une énorme performance. Malgré la défaite et la frustration, je suis extrêmement fier de mes joueurs pour la saison qu'ils ont accomplie. On a vu des joueurs se révéler véritablement et montrer tout leur potentiel. Cette expérience va tous nous renforcer pour le futur. Beaucoup de joueurs ont terminé la saison très fatigués et certains n'ont pas évolué à leur niveau durant la finale."

Dario Gjergja (coach du BCO) : "Ce fut une série incroyable et sans doute le titre le plus difficile à conquérir depuis que je suis ici. Anvers nous a rendu la tâche très difficile tout au long de la saison en étant un concurrent redoutable. Nous avons en plus vécu une campagne chahutée par les blessures et autres événements extra-sportifs. Je suis fier de mon équipe qui s'est battue jusqu'au bout pour relever la tête en fin de saison. Les joueurs ont su prendre leurs responsabilités quand il le fallait. Ce n'était pas simple car l'équipe avait été fort remaniée et possédait moins d'expérience que l'année dernière."

Loïc Schwartz (joueur du BCO) : "Le discours du coach Gjergja juste avant les playoffs ? Il a demandé de montrer l’équipe qu’on était. On a prouvé la saison qu’on pouvait battre tout le monde. Il fallait se focaliser sur nous. Je crois que si on remporte cette finale, c’est grâce à nous. En ce qui me concerne, j’ai connu des hauts et des bas, parfois des soucis de constance mais j’ai relevé la tête au second tour. En playoffs, vu la blessure de Williams, j’ai surtout dû évoluer au poste meneur. Ce ne fut pas évident car j’ai travaillé comme ailier toute la saison. L’un des éléments qui fait pencher la balance, c’est notre expérience. Le coach Gjergja et notre meneur Djordjevic, c'est 16 titres à eux deux dans ce club. Je crois que ça a joué par rapport à Anvers qui n’a pas ce palmarès. Je pense qu’on leur a mis un coup au moral en gagnant la troisième manche sur leur terrain mardi." 

Elias Lasisi (joueur du BCO) : "Je n'éprouve pas de sentiment de revanche par rapport à tout ce qui s'est passé pour moi cette saison (NdlR: sa suspension pour avoir bousculé un arbitre a été revue à la baisse en appel, ce qui lui a permis de jouer la fin de saison). Ce furent des moments difficiles à vivre mais je suis juste content d'avoir pu aider l'équipe à dérocher ce trophée. Cela efface en partie la déception de la Coupe."

Ismaël Bako (joueur des Giants) : "Je pense que l'expérience et la fatigue ont fini par faire la différence dans cette finale. Mais notre saison reste plus que réussie. C'était incroyable de vivre tout cela avec l'équipe. En ce qui me concerne, j'ai joué mon dernier match sous la vareuse des Giants."

Philip Debaere (manager sportif du BCO) : "C’est l’un des plus beaux titres car ce fut l’un des plus difficiles. Le match-clé, c’est évidemment le troisième. On était au plus mal, on n’avait pas de réussite puis Vincent Kesteloot est sorti de sa boite. Je pense qu’on a pris de l’adjuvant moral dès ce moment. C’est une défaite qui leur a fait du mal..."