Sur papier, 9 points d’avance (79-70) pour aborder la manche retour du quart de finale de Coupe de Belgique à Alost constituent un viatique intéressant. Dans les faits, le Brussels a compté le double dans le money-time (73-55 ; 35e) et peut légitimement nourrir des regrets après une gestion défaillante des dernières possessions. Ce 6-15 pourrait peser lourd et se révéler fatal au décompte final. La réponse ce dimanche au Forum où les Flandriens avaient dominé le Phoenix il y a huit jours dans le cadre de la BNXT League (78-62).
"On mène de 9 unités mais on est encore nulle part", commente le coach Jaumin. "On se rend à Alost pour gagner. Ce qui nécessitera un focus 40 minutes durant. L’Okapi dispose d’une bonne équipe, avec de l’expérience et du physique à tous les étages. On devra répondre à cette intensité." Et gommer par la même occasion ces sautes de concentration qui renseignent 19 pertes de balle et moins de 60% (10/17) de réussite de la ligne des lancer-francs.

"Avec +1 à la fin, j’aurais été content. Je suis satisfait de notre réplique défensive. Par contre, les pertes de balle nous coûtent 29 points, c’est juste énorme. Et on loupe nos 3 dernières possessions", énumérait le coach bruxellois qui dispose de deux nouveaux joueurs : "Intégrer Chada et Karaciic en si peu de temps, ce n’est guère évident. Ils ont fait du bien dans nos rotations. On s’est battu mais on a commis beaucoup d’erreurs. Il faut dire que mes joueurs se cherchent encore. Pour ne citer qu’eux, Kouguere et Hazard occupent désormais une autre position sur le terrain, cela demande un temps d’adaptation."

Du temps, le coach n’en a pas puisque le retour se déroule déjà ce dimanche moins de 48 heures après. La taille et la grinta de Ivan Karaciic (8 points, 3 rebonds) feront du bien dans la raquette bruxelloise. Il faut cependant s’attendre à une réaction des Popovic, Maras et Cvetinovic qui ont eu plus de bas que de hauts vendredi.

Yves Defraigne était content que son équipe s’en était bien sortie. "Nous ne sommes qu’à -9. Un match difficile nous attend. Ce sera dur mais cela reste jouable" Le Gantois aura également quelques retouches à effectuer. "Globalement, on a manqué d’agressivité. On ne commet que 19 fautes. Au niveau de nos glissements défensifs, de l’aide et des traps, je trouve qu’on n’a pas toujours été très malins. On a laissé beaucoup de shoots ouverts aux Bruxellois." La rencontre a lieu ce dimanche (16h30) à huis-clos. Le gagnant jouera la demi-finale face au vainqueur de Limburg-Louvain.