Durant trois quart-temps, le Spirou a montré les valeurs qu’on lui connaissait déjà la saison passée. De l’intensité, de l’envie et du rythme en transition. Des ingrédients que l’équipe malinoise avait d’ailleurs du mal à contenir en début de partie (Charleroi a compté jusqu’à huit points d’avance avant la pause). Alex Libert, l’habituel fer de lance, devait pourtant débuter sur le banc. Mais malgré un capitaine diminué physiquement, le navire carolo restait à flots (38-33 à la mi-temps puis 51-46 après 30 minutes). Tim Lambrecht, aussi annoncé diminué avant la rencontre, surfait lui sur sa lancée de la saison dernière en étant l’arme numéro 1 de son équipe sur le plan offensif.

C’est dans le dernier acte que le Spirou s’écroulait finalement face au collectif malinois. L’efficacité faisait quelque peu défaut et la bataille du rebond tournait nettement à l’avantage de l’équipe locale.

La formation hennuyère débute donc le championnat par une défaite mais des éléments positifs sont à retenir en vue de la suite. Les transferts ont répondu présent comme la paire Kok-Kuta à l’intérieur du jeu. Et Vincent Kesteloot qui semble déjà avoir trouvé ses marques au sein de sa nouvelle équipe. Les éléments semblent bien rassemblés pour que l’équipe passe un cap cette saison. Un autre gros test attend d’ailleurs le Spirou ce dimanche au Dôme face à Anvers.