Basket

Deuxième prolongation en autant de sorties : en dépit du succès, Fulvio Bastianini était furieux samedi soir après la prestation de ses hommes au Schalk de Willebroek. Sans faire injure à des Anversois volontaires et combatifs à souhait, il y avait de quoi s’indigner pour le coach liégeois au vu du laxisme et surtout d’un manque flagrant d’une élémentaire jugeote - hallucinant à ce niveau de compétition - affiché par les Principautaires en fin de partie.

Alors qu’ils menaient encore de seize longueurs à 8 minutes de la fin, les Liégeois perdaient le fil du match, à la grande joie des quelques centaines de supporters locaux, pour concéder on the buzzer une prolongation sur un tir surréaliste du revenant Dieter Souveryns, laissé totalement seul. "Parfois mes gars oublient un peu la défense, ce soir c’est à se demander s’ils n’ont pas oublié de jouer tout simplement", commentait Bastianini avant de confirmer implicitement que l’intelligence de Yannick Moray - out jusqu’en fin de saison pour une rupture des ligaments croisés du genou droit - va sérieusement faire défaut. "Il faut passer outre. Aux autres, les jeunes liégeois, de comprendre qu’ils ont les capacités pour prendre le relais."

Si les visiteurs ne retiendront de cette parie que la victoire, les Kangourous devraient y trouver matière à espérer, d’autant qu’un renfort est annoncé.

"En dépit de certaines rumeurs, Zivanovic sera bien qualifié pour le prochain match", confirme le président Katra. "Le fossé à combler est énorme à tous points de vue quand on débarque en D1, pas seulement au niveau sportif. On fait de notre mieux et un match comme celui-ci, même si on est battu, devrait satisfaire le public et le fidéliser."