"Le All Star Game nécessite une longue préparation et une campagne de communication, sans parler du vote que nous organisons auprès des supporters pour désigner le cinq de base", souligne le directeur général Wim Van de Keere. "Dans l'état actuel des choses, le All Star Game représente plutôt qu'un festival de basket un risque commercial si nous voulons le mettre en place comme nous l'avions prévu. En outre, cela implique également un certain risque sanitaire de rassembler des joueurs de 21 clubs dans 2 vestiaires. Nous voulons également donner à nos clubs autant de chances que possible de jouer les matches à un moment où, nous l'espérons, les supporters seront à nouveau autorisés dans la salle."

Fin novembre, la BNXT League avait reporté tous les matches prévus début décembre en Belgique après la décision du Comité de Concertation d'interdire la présence du public lors des événements en intérieur jusqu'au 28 janvier. À partir du 17 décembre, des matches de BNXT League sont de nouveau au programme. La ligue regarde actuellement pour insérer des dates supplémentaires début janvier pour le tour national qui doit être terminé fin janvier.

"La viabilité des clubs est une priorité. Le modèle économique du basket-ball dans les deux pays repose sur la billetterie, l'hospitality et le sponsoring", a ajouté Ramses Braakman, le président de la ligue. "Pour que ce modèle soit viable, nous avons besoin d'un public. Nos clubs ont déjà montré au début de cette saison qu'ils sont parfaitement capables d'organiser des matches de manière professionnelle dans le respect des règles."