Lionel Bosco était visiblement déçu et sa frustration était palpable à l’issue de la (courte) défaite de ses hommes face à Louvain après prolongation. Et il y avait de quoi tant c’est une impression de gâchis qui s’est dégagée de la prestation des Principautaires. « Quand on perd 21 balles et qu’on ne commence à jouer qu’une fois 20 pts derrière, on ne peut rien espérer » glissait l’ancien meneur le plus hargneux de D1 (comme on l’appelait encore à l’époque)
 
Comment lui donner tort et surtout éviter la comparaison au vu du début de rencontre des Liégeois : «Nous n’étions nulle part, on est censé mettre de l’énergie, être dans la ligne de passe et c’est…catastrophique. Après, on est à -20 et là, comme par hasard, il y a enfin un sursaut d’orgueil. On ne doit pas attendre d’être le dos au mur pour se mettre à jouer… Nous devons être pro-actifs et non pas réactifs ».
 
Le plus interpellant c’est à la lecture des données chiffrées : battus, les Liégeois ont une meilleure évaluation collective (105 à 95) ils ont dominé le rebond et pas qu’un peu (42 à 30 dont 14 rebonds offensifs !!!), Ils sont plus adroit à distance (10/16 à 3pts contre 9/26) et plus collectifs (18 assists contre 11) mais ils perdent aussi 21 ballons comme l’a souligné leur coach. Surtout ils connaissent un départ calamiteux, permettant aux Louvanistes de s’installer dans la rencontre comme dans un fauteuil club (5/5 pour démarrer et 28 pts à 11/17 dont 5/6 au-delà des 6m75 dans les 10 premières minutes.
 
La suite permet pourtant d’espérer: les Principautaires se sont accrochés jusqu’au bout sans balancer le match. Ils ont désormais un axe 1-5 performant avec le meneur Bazoumana (24pts, 6 rbds, 4 asst) et le pivot Mario Spaleta (21 pts, 12 rbds 2 blk et 3ème double-double en autant de sorties) alors que Max Depuydt confirme son rôle de taulier (26 pts à 7/10 aux 3pts)
 
Reste aux autres et d’abord à Ioann Iarochevitch, volontaire mais brouillon à souhait (1/8, 4 rbds mais 7 assists) à se mettre au diapason. Pour ce qui est de Wiliam Robeyns et bientôt de Brieuc Lemaire, de retour de blessure, il est encore trop tôt pour juger.
Quant à la punchline du jour, elle revient incontestablement à Eddy Casteels : « On était venu pour gagner et…on a gagné ! »Liège Basket 94 - Leuven Bears 97 après prolongation
 
Liège: 28 sur 58 (10x3); 28 lf sur 37; 42 Rbds, 18 Ast, 30 fp.
Malu -, Robeyns 0, Lambermont 3, Potier 1, IAROCHEVITCH 4, BOGAERTS 4, DEPUYDT 26, Bruwier 2, Lhoest 4, Kojajda 5, BAZOUMANA 24, SPALETA 21.
Louvain : 32 sur 66 (9x3); 24 lf sur 35; 30 Rbds, 11 Ast, 29 fp.
Willems 1, HEATH 14, KRALJ 25, Boxus 3, CEBASEK 26, Vanderhaegen 6, McGLYNN 6, Young 16, Stilmant -, Bucumi -, T.NUNES 0, R.Nunes -
QT : 16-28, 22-24, 22-21, 23-10, 11-14
Arbitres : MM Krehic, Gilis, Dom