Le Brussels refuse de gamberger au moment de rencontrer Mons.

Après le début raté que l’on sait, le champion ostendais s’est repris mercredi aux dépens d’un Brussels qu’on a vu manquer de jus. "L’énergie qu’on a su mettre à Alost et contre Charleroi, nous ne sommes plus parvenus à l’insuffler face au champion", concède Guy Muya.

Devant son public, Ostende avait également à cœur de gommer son mauvais départ. "Le BCO avait clairement besoin de cette victoire pour se relancer. Il a été emmené par un superbe Kesteloot qu’on a eu toutes les peines du monde à ralentir…" Mise à mal après un 9-0 local, la confiance bruxelloise s’est érodée au fil d’une rencontre dominée par Ostende. "Nous-mêmes avons peut-être trop vite pris confiance en gagnant en déplacement à Alost et en venant à bout du Spirou . On a été trop vite satisfait et on a peut-être pensé que plus rien de fâcheux n’allait survenir…"

Deux jours après la piqûre de rappel flandrienne, le Brussels accueille Mons. Dans quel état mental ? "Le revers à la Côte nous a fait du bien. C’est une défaite salutaire", assène Muya. "Cela nous permet de passer à autre chose. Le travail a repris rapidement dans nos rangs."

De son ancien club montois, l’ailier bruxellois ne sait pas grand-chose. "C’est une formation qui a fortement changé et où, semble-t-il, les objectifs ont été revus à la baisse. Mais Mons reste une valeur sûre et peut compter sur un excellent coach. On devra aborder cette équipe avec beaucoup de méfiance", prévient Muya.