L'histoire d'amour entre Serge Crevecoeur et la France continue. Après avoir mené le Brussels jusqu'en finale des playoffs en 2017, le technicien bruxellois décidait de mettre les voiles sur l'Hexagone, du côté de l'Elan Béarnais. Une première histoire qui ne s'est pas totalement déroulée comme prévu et qui a été écourtée. Quelques mois plus tard, c'est à Gravelines qu'il trouvait un nouveau port d'attache. Mais là aussi, l'aventure s'est terminée sur une rupture au mois de mai dernier.

Libre de tout contrat, Serge Crevecoeur a pris son temps, deux mois, pour analyser les différentes options qui s'offraient à lui. Et visiblement, celle qui lui a tapé dans l'œil, c'est celle qui est venue de Le Portel. Treizième du dernier championnat français, Le Portel sera donc le troisième club au sein duquel le technicien bruxellois officiera dans sa carrière. Un Serge Crevecoeur qui s'est montré ambitieux, mais patient, lors de sa présentation au club. "C'est encore un peu tôt pour parler de l'équipe mais il y a une bonne base de joueurs et on peut se montrer ambitieux, explique l'ancien coach du Brussels. Nous sommes en train d'étudier les offres mais tout partira de la philosophie de jeu qu'on souhaite développer."

Une philosophie qui devra cadrer avec le standing du club. "Je pense qu'il faut aussi faire preuve d'un peu d'humilité quand on voit l'histoire du club, continue Serge Crevecoeur. D'ailleurs, je tiens à remercier les dirigeants pour leur confiance et je vais essayer d'être à la hauteur. Comme je l'ai dit, nous avons une bonne base de joueurs et nous allons construire dessus. On va essayer de garder un maximum de joueurs pour gagner du temps mais il faudra tout de même se montrer patient", conclut-il en précisant qu'il est déjà en négociation et en discussion avec les agents de joueurs.

Typiquement dans le style Serge Crevecoeur. Vrai meneur d'hommes, le Bruxellois reçoit une nouvelle opportunité de briller dans le championnat français. Espérons que cette fois, ce sera la bonne et que la saison prochaine sera couronnée de succès pour lui. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.