Forest National a vibré pendant 40 minutes d’une belle propagande pour le basket.

C’est dans un Forest National presque comble que les supporters d’Anvers et du Spirou de Charleroi se sont rendus coup pour coup (dans le bon sens du terme)… dans les tribunes.

Bien avant le premier entre-deux, les "kops" se chauffaient dans les travées du stade. Chacun chantant les chants à la gloire de ses couleurs.

Les 1 100 supporters carolos qui avaient fait le déplacement et les 700 Anversois ont mis une très grosse ambiance, bon enfant, pendant 40 minutes pour pousser leurs couleurs vers la victoire. De l’aveu même du MVP de la rencontre, Luka Rupnik : "C’était une ambiance absolument incroyable. C’était vraiment chouette de jouer dans une ambiance pareille."

Il faut dire que tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette sixième finale à Forest National un grand cru.

Tout d’abord : les deux équipes ont tout donné sur le parquet. Si Anvers partait favori, surtout en l’absence de Khalid Boukichou (suspendu), les Carolos ont laissé leurs tripes sur le parquet. Les deux équipes ont tout donné pour s’imposer ce qui a permis de vivre une finale de grande qualité tant sur le terrain que dans les tribunes.

Une belle propagande pour le basket dans tous les sens du terme.

Après la finale entre Anvers et Ostende l’année passée, Anversois et Carolos ont remis le couvert. Espérons que, comme le dit le proverbe, "jamais deux sans trois", la prochaine finale sera aussi de cette qualité.