Le Brussels veut débloquer son compteur en Coupe d’Europe ce mercredi soir.

Pour sa première participation en Coupe d’Europe, on ne peut pas dire que le Brussels soit en réussite sur le plan comptable. Pourtant, dans la manière, c’est tout autre. Lors de leurs quatre premières rencontres (pour autant de défaites), jamais les Bruxellois n’ont été ridicules. Mieux : ils auraient mérité de gagner l’un ou l’autre match.

Mais, en Fiba Europe Cup, le moindre relâchement se paie cash. Ce mercredi soir, les protégés de Serge Crevecoeur auront une nouvelle occasion de débloquer leur compteur de victoire avec la réception des Hongrois de Ferhervar. "Je pense qu’on mérite d’accrocher une première victoire en Coupe d’Europe…" lance le mentor du Basic-Fit Brussels. "J’ai l’impression que les joueurs abordent cette rencontre avec un esprit de revanche. Ils veulent réagir après la contre-performance du dernier match à Liège."

Mais, sur la scène européenne, le Brussels manque peut-être encore d’un peu d’expérience pour écarter les grosses cylindrées. "Dans les moments chauds, ça nous manque un peu effectivement. Pourtant, grâce à ces rencontres, c’est l’ensemble du club qui grandit. Les joueurs prennent de l’expérience, mais le staff et le club également. C’est totalement différent du championnat et ça nous pousse hors de notre zone de confort. Je ne pense pas qu’on puisse déjà ressentir l’apport de ces rencontres de Coupe d’Europe mais, sur la longueur, cette expérience nous sera bénéfique…" continue le coach Crevecoeur qui devra peut-être se passer des services de Chris Dowe, légèrement touché au genou.

Ce qui est certain, en revanche, c’est que les Bruxellois sont obligés de l’emporter et d’enchaîner avec un autre succès de plus de cinq points à Benfica pour encore espérer terminer troisième du groupe et rêver de passer au deuxième tour. Mais avant de penser à la qualif, il faudra bousculer de solides Hongrois qui viennent de mettre vingt points à Chalon !