Entre les décès soudains d’icônes de la NBA comme David Stern et Kobe Bryant, et des compétitions complètement chamboulées à cause de la propagation du virus Covid-19, cette année 2020 n’aura ressemblé à aucune autre dans le milieu de la balle orange. Ah si ! Une chose est restée pareille : Ostende a été déclaré champion de Belgique. Pour la neuvième année consécutive ! Et le BCO a déjà le Big Ten en tête.

Seul Anvers semble disposer des moyens nécessaires pour contrer la dynastie des Côtiers. Derrière les deux leaders, le reste du peloton tentera de survivre du mieux possible en ces temps de crise. Le bon côté, c’est que cela passera par plus de joueurs belges sur les parquets, et tant mieux ! En espérant que le public puisse très vite reprendre la direction des salles pour voir ça. Parce que la plus grande question qu’on se pose actuellement est d’abord de savoir si la campagne 2020-21 arrivera bien jusqu’à son terme. Après une coupure de huit mois, l’Euromillions Basketball League était en grand manque de visibilité et elle reprend ses droits. En partie, serait-on tenté d’écrire, car on risque de voir les reports de matchs s’accumuler en début de saison et le calendrier devenir complètement fou à partir du mois de janvier.

C’est certain, cette nouvelle saison sera elle aussi soumise à pas mal de perturbations. Croisons donc les doigts pour que la Pro League Basketball compte toujours dix clubs au sein de l’élite en fin d’exercice. Difficile de se projeter actuellement alors que même la menace d’une saison blanche n’est pas à ignorer.

Okapi Alost: un effectif équilibré et compétitif

Avec l’arrivée d’Yves Defraigne à sa barre, la formation alostoise pourra se baser sur un travail très structuré. Et le coach gantois dispose d’un effectif plutôt bien équilibré des renforts intérieurs tels que Pape Badji et Nathan Kuta dont le poids dans la raquette sera une arme importante. Deux grosses fixations intérieures complétées par les arrivées, en périphérie, de l’ailier américain Cameron McGriff et de l’arrière serbe Bogic Vujosevic. Ces joueurs ont déjà montré en préparation que la qualité était bien présente dans le groupe. D’autant que le club est parvenu à prolonger deux joueurs importants : Mihailovic et Maras. Ajoutez à cela la combativité de joueurs tels Senne Geukens et Dorian Marchant, le tout devient intéressant. Aucune ambition chiffrée n’a été annoncée mais le principal souhait sera "d’être compétitif à chaque match", selon les paroles d’Yves Defraigne. Et si c’est le cas, la première partie du tableau est tout à fait envisageable pour l’Okapi.

Transferts entrants: N. Kuta (Limburg), P. Badji (Lugano/SUI), C. McGriff (NCAA), B. Vujosevic (Kapfenberg/AUT), B. Van Den Eynde (Anvers).

Transferts sortants: JJ Mann (Leverkusen/ALL), M. Maric (Lietkabelis/LIT), R. Lachance, C. Vette, T. Casero.

Giants Anvers: taillé pour jouer le top

Principal rival d’Ostende la saison dernière, les Giants d’Anvers vont tenter de faire aussi bien cette année. Preuve que le club grandi : sur la scène européenne, les Anversois ont décidé de tenter l’aventure en Eurocup, le deuxième coupe d’Europe derrière l’Euroleague. Quant à l’effectif, on peut dire que Christophe Beghin dispose de pas mal d’atouts. Kenneth Smith, révélation du Spirou de Charleroi la saison dernière, vient remplacer le fantasque Luka Rupnik. Dans la raquette, c’est l’ancien de Limburg, Jalen Jenkins, qui aura pour objectif de faire oublier Hans Vanwijn parti à Dijon. Pour le reste, les Giants ont réussi à conserver des valeurs sûres comme Stephaun Branch, Vincent Kesteloot ou encore Dave Dudzinski et Ibrahima Fall-Faye. Une attention particulière sera accordée au jeune Vrenz Bleijenbergh qui devrait obtenir un plus gros temps de jeu. La saison de l’explosion ? À voir. Il faudra en tout cas encore compter sur les Anversois dans le haut du classement.

Transferts entrants: K. Smith (Charleroi), J. Jenkins (Limburg).

Transferts sortants: H. Vanwijn (Dijon/FRA), L. Rupnik (Saragosse/ESP), O. Classen (Hamilton/CAN), V. Sanders (Trente/ITA), B. Van Den Eynde (Anvers).

Phoenix Brussels: nouveau départ

On peut clairement parler de tournant dans l’histoire du Phoenix Brussels en D1. L’ère Serge Crevecœur, qui a mené les Bruxellois vers les sommets, est définitivement révolue et une revue d’effectif complète a été réalisée cet été. Tout comme au sein du staff d’ailleurs. C’est désormais sous la houlette de Ian Hanavan, coach rookie à ce niveau, que les Bruxellois vont tenter d’écrire leur nouvelle histoire. Cette saison risque d’être faite de hauts et de bas, surtout en début de championnat. Il faut dire qu’avec seulement deux joueurs de la saison dernière (Niels Foerts et William Robeyns), il va falloir un peu de temps pour façonner cette équipe et former un vrai collectif. L’avantage du Brussels par contre, c’est qu’il peut compter sur des joueurs bourrés d’expérience, dont quatre dépassent aisément la trentaine, pour montrer la voie à suivre aux plus jeunes. Un Phoenix qui porte plus que jamais bien son nom et qui voudra en surprendre plus d’un cette année.

Transferts entrants: D. Washington (Guaymas/MEX), T. Massamba (Jamtland/SUE), A. Nouhi (NCAA), L. Hazard (Ypres-D2), P. Djurisic (NCAA), R. Richards (Plymouth/G-B), V. Iljins (Rapla/EST), S. Moris (Mons), BJ Raymond (Pyrinto/FIN), S. Pouedet (Vilvorde), E. Tshibangu (Woluwe).

Transferts sortants: D. Loubry (Malines), J. Foerts (Malines), A. Lichodzijewski (Courtrai-D2), D. Bradford (retraite), J. Jukic (Kaposvari/HON), J. Tolbert, D. Bell, A. Cumberbatch

Spirou Charleroi: place à la jeunesse

Jamais dans son histoire, le Spirou de Charleroi n’a compté une équipe aussi jeune au sein de l’élite. Suite aux départs de Khalid Boukichou et à la très probable retraite d’Axel Hervelle (qui doit encore l’officialiser au moment d’écrire ces lignes), le joueur le plus âgé du groupe n’est autre qu’Alex Libert, le capitaine carolo, du haut de ses 30 ans. Pour le reste, le groupe dépasse difficilement la vingtaine et Sam Rotsaert, l’entraîneur carolo, va devoir jongler pour pallier le manque d’expérience de la plupart de ses joueurs à ce niveau. Malgré cette réalité, le groupe ne manque pas d’ambition et espère réaliser quelques surprises mais surtout amener des jeunes du cru vers le plus haut niveau belge. Le choix de la jeunesse au Spirou s’est aussi imposé face à la réalité économique qui frappe actuellement le pays. Un mal pour un bien ? À voir sur le terrain mais Sam Rotsaert est plus que probablement l’homme de la situation, lui qui a très souvent travaillé avec les jeunes, notamment à Ostende.

Transferts entrants: A. Darboe (Bakken/DAN), G. Goloman (Yamagata/JAP), S. Lambrecht (Gistel-D3), T. Lambrecht (Ostende).

Transferts sortants: T. Creppy (St. Rochelais/FRA-N1), J. Sharma (Lublin/POL), A. Beane (Rome/ITA), H. Delalic (Celik/BOS), M. Greenwood (Kouvot/FIN), K. Boukichou, A. Hervelle, A. Darboe.

Bears Louvain: le départ de Robertson à digérer

Surpris par la décision prise par Hugh Robertson, soudainement parti à la retraite, le staff louvaniste a dû s’employer à remplacer son meilleur élément du mieux possible. Les transferts de Joe Ebondo et Randy Haynes devront pallier ce départ. Mais aucun des deux ailiers US, bloqués aux États-Unis, n’ont pu prendre part à la préparation avec les Bears. Les conditions ne sont donc pas optimales au moment de démarrer la saison. Mais comme lors des campagnes précédentes, Louvain n’aura aucune pression du résultat et Eddy Casteels accordera encore une grande importance à faire mûrir ses jeunes joueurs belges. Élu Espoir de l’année en 2020, Seppe D’Espallier devra notamment confirmer sur les parquets de l’Euromillions League. Mais comme la saison passée, les Bears de Louvain pourraient bien surprendre quelques équipes lorsque son collectif sera au point. Si la sauce ne met pas trop de temps à prendre, une qualification pour les playoffs n’est pas impossible.

Transferts entrants: R. Haynes (Sentjur/SVN), J. Ebondo, Z. Fifolt (Novo Mesto/SLO), T. Vanderhaegen (Den Helder/P-B).

Transferts sortants: H. Robertson (retraite), BJ Stith (Leiden/P-B), D. Jack, T. Lambrecht (Charleroi).

Liège Basket: deux étrangers entourés de Belges

Disposant du plus petit budget en Euromillions League, le club liégeois ne compte que deux joueurs étrangers dans son effectif. Milos Bojovic, son fidèle scoreur serbe, a rempilé pour une quatrième saison du côté du Country Hall mais, à 39 ans, il aura plus que jamais besoin de soutien autour de lui d’autant qu’il a connu quelques pépins physiques la saison passée. Le staff principautaire, emmené par Lionel Bosco suite au départ de Sacha Massot, a mis la main sur l’arrière croate Lovre Basic pour venir renforcer le groupe dont il s’agira de la première expérience en dehors de son pays. Pour le reste, le noyau liégeois est resté très stable avec énormément de joueurs déjà présents la saison passée. C’est sur cette cohésion et l’expérience engrangée que devront miser les Mosans afin d’essayer de tirer leur épingle du jeu. La mission première pour Liège sera de se défaire de l’étiquette de lanterne rouge qui lui a souvent collé à la peau ces dernières années.

Transferts entrants: L. Basic (Osijek/CRO), T. Hubert (Missouri Valley/USA), R. Boxus (Hartford/USA), K. Stilmant (Charleroi), L. Camara (Mons-Hainaut), L. Veliut.

Transferts entrants: F. Torreborre (Anderlecht), L. Meunier (Sprimont), A. Baptista.

Limburg United: un effectif fortement chamboulé

La courte préparation limbourgeoise a démontré que Sacha Massot, désormais à la tête de l’équipe, avait encore pas mal de travail devant lui. Entre certaines absences et le manque de condition général, Limburg United n’a pas vraiment brillé en avant-saison. Pas mal de changements sont intervenus au sein de l’effectif et il y aura certainement besoin d’un peu de temps avant de voir le collectif limbourgeois monter significativement en puissance. Il est assez difficile de savoir à quoi s’attendre de la part de Limburg United. Malgré le retour de Yannick Desiron après son passage par Ostende, et celui de Niels Marnegrave après de longs mois d’indisponibilité sur blessure, l’équipe présentée sur papier semble légèrement moins qualitative dans son ensemble que lors de la campagne précédente. De plus, le nouveau meneur américain Silas Melson n’a rejoint le groupe qu’au début du mois de novembre. Il y aura donc encore beaucoup d’ajustements à effectuer en début de campagne.

Transferts entrants: S. Melson (Kouvot/FIN), L. Knapke (NCAA), N. Dragan (Zlatorog/SLN), S. Huurman (Gistel-D3), Y. Desiron (Ostende).

Transferts sortants: K. Chatman, T. Brown, J. Jenkins (Anvers), N. Kuta (Alost), A. Wangmene, S. Demirtas, J. Wilson-Frame (G-League/USA), J. Gibbs.


Kangoeroes Malines: des artilleurs et du physique

En course pour une place en playoffs au moment où la saison 2019-2020 a été arrêtée définitivement à cause de la crise sanitaire, le club malinois va vouloir remettre le couvert et repartir avec la même ambition. Il s’en est en tout cas donner les moyens en limitant les changements au sein de son effectif. Si le noyau n’est pas très large, il a belle allure sur papier avec les arrivées de Domien Loubry et Jonas Foerts en provenance du Brussels. Avec ce duo, et un joueur comme Terry Deroover à ses cotés, les Kangoeroes seront très menaçants au-delà de la ligne à trois points. Et pour ce qui est du jeu intérieur, il semble lui aussi bien renforcé avec les transferts de Kameron Edwards, un joueur US puissant et polyvalent, et de Trevor Thompson (ex-Anvers) dont la taille et l’envergure serviront d’épouvantail sous les anneaux aux côtés de Jito Kok. Dernier club de D1 à avoir démarrer sa préparation, Malines aura cependant peut-être besoin de temps avant d’atteindre son plein régime.

Transferts entrants: D. Loubry (Brussels), J. Foerts (Brussels), K. Edwards (NCAA), T. Thompson (Svitavy/TCH).

Transferts sortants: S. Coleman (Mitteldeutscher), R. Simmons , A. Fletcher, E. Stuteville (Dzukija/LIT).

Mons-Hainaut: se faire à nouveau inviter dans le top 3

Que se serait-il passé si le championnat 2019-2020 était allé à son terme ? Personne ne le saura. Ce qui est certain, c’est que les Montois ont longtemps pointé en haut du tableau avant d’officiellement terminer en tant que dauphins du BC Ostende. Et ça faisait sept années qu’ils n’avaient plus terminé la saison régulière si haut. Forcément, les protégés de Vedran Bosnic tenteront de rééditer cette surprise. Malgré un budget bien loin de celui d’Anvers ou d’Ostende, le coach bosnien est parvenu à garder plusieurs cadres étrangers dont Barnes et Smith. Ce duo sera épaulé par les arrivées de Durham, Spencer et Penava tandis que les Belges de l’effectif - Lambot et Van Caeneghem en pôle - continueront d’apporter toute leur énergie et leur talent indéniable. N’oublions pas non plus l’increvable capitaine Justin Cage qui, malgré ses 35 ans et ses douze saisons au club, reste un incontournable de cette équipe. À noter que les Montois joueront aussi la Fiba Europe Cup dès janvier.

Transferts entrants: S. Spencer (Kauhajoki/FIN), J. Durham (Vostok/RUS), I. Mitongo (Lille/FRA-N1), A. Penava (Vitoria/ESP).

Transferts sortants: S. Moris (Brussels), L. Freeman (H. Haifa/ISR), F. Adamovic, K. Reinhardt, K. Van Den Langenbergh (Den Helder/P-B).

Filou Ostende: en route vers la Decima

La question que tout le monde se pose : les Côtiers remporteront-ils un dixième titre consécutif de champion de Belgique ? Dario Gjergja s’en est en tout cas donné les moyens. L’effectif n’a que peu bougé par rapport à l’année dernière. Si Braian Angola, principale menace offensive, est parti en Serbie, au rayon arrivée, les Ostendais ont frappé un nouveau grand coup. Après avoir attiré Amar Sylla du Real Madrid l’année dernière, c’est une nouvelle pépite madrilène qui va venir faire ses gammes à la Côte belge : Mario Nakic. Les Ostendais ont également rapatrié Pierre-Antoin Gillet, recruté l’espoir belge Haris Bratanovic, qui était actif du côté de Barcelone, et signé Thomas Welsh, un pivot américain. Pour le reste, on prend les mêmes et on recommence avec des joueurs confirmés comme Dusan Djordjevic, Olivier Troisfontaines, Loïc Schwartz ou encore Jean-Marc Mwema et Pierre-Antoine Gillet. Du costaud à tous les postes avec un banc ultra-complet. Oui, Ostende est (encore) favori à sa propre succession.

Transferts entrants: M. Nakic (R. Madrid/ESP), H. Bratanovic (Barcelone/ESP), T. Welsh (G-League/USA), Pierre-Antoine Gillet (Fuenlabrabda/ESP).

Transferts sortants: B. Angola (P. Belgrade/SER), Y. Desiron (Limburg), K. Mindaugas (Utenos/LIT), T. Caupain (Ulm/ALL), S. Lambrecht (Charleroi).