Basket La joueuse belge a remporté le trophée de MVP de la finale WNBA.

Historique ! Les Washington Mystics sont championnes WNBA pour la première fois de leur histoire. Le tout avec deux Belges à bord, Kim Mestdagh et Emma Meesseman. Si la première a dû regarder ces finales de playoffs face à Connecticut depuis le banc, la seconde a tout simplement été éblouissante. Cette nuit, pour la match du sacre remporté (89-78), Meesseman a encore planté 22 unités, 3 rebonds et 3 assists pour clôturer la série (3-2) avec le trophée WNBA et une moyenne de 18 points et 5 rebonds.

Cette performance lui a tout simplement permis d'être élue MVP de ces finales et de devenir la deuxième joueuse non-Américaine à recevoir ce prestigieux titre. Le tout en sortant à chaque fois du banc dans un rôle qui lui a finalement parfaitement collé à la peau. "Je voulais vraiment, vraiment gagner ce match", commente Emma Meesseman. "Je suis donc montée sur le terrain et je savais que, dans les moments où il nous fallait un peu d’énergie, je devais attaquer le panier. Et ça rentrait. Alors j’ai continué encore."

© DR

La Belgian Cat a non seulement apporté toutes ses qualités offensives en sortant du banc mais elle a aussi fait preuve d'énormément de sang-froid dans les moments cruciaux. "Je ne crois pas que j’aurais réussi à faire ça il y a un ou deux ans", admet-elle. "Ces derniers jours, pendant les playoffs, j’ai réalisé que je pouvais prendre mes responsabilités et jouer pour porter l’équipe. Alors c’est ce que j’ai fait. Mais c’est certain que ce n’est pas quelque chose que j’aurais fait par le passé."

"Messy est une joueuse incroyable"

"C'est l'une des meilleures joueuses du monde", a tout simplement ajouté son coach Mike Thibault qui avait perdu la finale l'an dernier face à Seattle. Il avait alors déclaré qu'Emma Meesseman était la pièce manquante du puzzle. Voilà qui lui donne entièrement raison même si la joueuse préfère reste modeste. "Je ne pense pas avoir été la pièce manquante. Je suis leur coéquipière et j’ai fait ce que je devais pour aider l’équipe à aller jusqu’au bout, c’est tout. J’ai juste aidé ma famille. Je veux juste partager ça avec elles, je les aime. La seule chose qui comptait était ce titre de champion."

Déjà saluée pendant les playoffs par des superstars NBA comme LeBron James, John Wall ou Kyle Kuzma, Emma Meesseman peut aussi compter sur les éloges de ses illustres coéquipières. "Messy est une très, très, très bonne basketteuse", a déclaré la meneuse Kristi Toliver, déjà sacrée avec les Los Angeles Sparks en 2016. "Alors, je suis heureux pour elle, son humilité, pour la belle personne qu'elle est. C'est une excellente coéquipière, une joueuse de basket incroyable, elle était la pièce manquante."

"Elle a fait la différence dans cette finale et elle a également grandi", poursuit Toliver. "J'ai eu l'occasion de jouer avec elle en Europe et de remporter des championnats avec elle en Europe. Mais la façon dont elle a joué ce jeudi soir, dans les moments où elle voulait la balle, c'était fou. Ce fut un grand mérite pour elle et pour sa croissance en tant que joueuse et en tant que personne. Elle a été énorme pour nous. "

© DR