Fulvio Bastianini mis à la porte, c’est à nouveau à Pascal Angillis que revenait la lourde tâche de remettre le Spirou sur les rails, presque un an jour pour après avoir été exactement dans la même situation suite à l’éviction de Jacques Stas. 

Dans une spirale plus que négative avec cinq défaites de rang, les Sambriens avaient besoin d’un électrochoc et la tension était palpable sur le terrain dès le début des débats. Avec deux équipes très agressives en défense, la rencontre flirtait avec la régularité jusqu’au moment où tout a explosé à la 33e minute (56-55).

Sur un contact visiblement anodin, Schwartz se blessait à la cheville et Shepherd était sanctionné dans la foulée d’une faute volontaire sévère sur Walden. Schwartz et l’Ostendais s’échangeaient quelques mots doux avant d’en venir aux mains ! D’un coup, tous les joueurs se retrouvaient sur le terrain, prêts à s’empoigner, et Khalid Boukichou débarquait même avec une chaise ! Dans une cacophonie générale, deux fautes techniques (seulement) étaient sifflées par les hommes en gris alors que Schwartz, était renvoyé aux vestiaires, exclu par le corps arbitral. Un fait de match qui conditionnait complètement la fin de la rencontre.

Visiblement encore sous le coup, le Spirou ne trouvait plus le chemin des filets et les visiteurs en profitaient pour planter, sereinement, un 0-13 fatal aux Carolos (56-68 à la 34e). Le match était plié même si les Hennuyers ne lâchaient rien et revenaient même à 71-75 à quelques secondes du buzzer avant qu’Ostende ne termine le boulot sur la ligne des lancers (73-81).