Basket Sans grande surprise, les Giants ont été grandement récompensés lors de la soirée des Awards du basket belge à Lint.

On avait pour habitude de voir Ostende mettre la main sur quasiment tous les trophées, collectifs et individuels, ces dernières années. Mais les Côtiers sont quelque peu rentrés dans l’ombre cette saison tellement les Giants ont attiré les feux des projecteurs sur eux. Le club anversois connaît d’ores et déjà une année 2019 incroyable avec le gain de la Coupe de Belgique, un podium européen en Champions League et des distinctions individuelles à la pelle. Ce mercredi lors de la soirée des Awards du basket-ball belge organisée dans les studios AED à Lint, la razzia anversoise a confirmé la saison dominante des Giants qui entameront d’ailleurs les playoffs en pole position.

MVP : Paris Lee

Le petit meneur US des Giants succède à Jean Salumu en tant que MVP de l’Euromillions League. Un titre mérité tant l’impact de Paris Lee a été déterminant sur le jeu anversois. Il s’agit-là de la première distinction de sa jeune carrière pro. "C’est un feeling très spécial. Je pense à beaucoup de choses : ma famille, mes amis, mes équipiers, tout le staff… C’est un honneur mais la mission n’est pas encore finie. Il nous reste un titre à aller chercher. Je serais terriblement déçu si nous n’étions pas champions. Quant à mon futur, j’y penserai après…"

Coach de l’année : Roel Moors

Après quatre titres de Joueur belge de l’année durant sa carrière, Roel Moors remporte cette fois son deuxième trophée de Coach de l’année en Belgique, deux semaines après son titre de Coach de l’année en Champions League, à 40 ans seulement. "Je veux bien sûr encore progresser. Mais j’ai trop de respect pour le club d’Anvers que pour prendre une décision trop rapide. Ce prix est l’œuvre d’un collectif. Je tiens à remercier tout le monde : mes joueurs, mon staff et le président qui a cru en moi il y a quatre ans alors que je pensais qu’il était peut-être un peu tôt encore."

Joueur belge de l’année : Ismaël Bako

Quand vous êtes élu dans le meilleur cinq de base de la saison dans une compétition européenne comme la Champions League, il devient évidemment logique de rafler le titre de Joueur belge de l’année dans la foulée. Et c’est avec son humilité habituelle qu’Ismaël Bako est venu chercher ce trophée mérité. "Notre équipe vit une saison incroyable jusqu’ici. Et ces récompenses vont nous donner une motivation supplémentaire pour les playoffs. Ensuite, on verra bien quelle sera la meilleure solution pour moi, afin que je puisse grandir encore. Il y a de l’intérêt en France, en Allemagne et en Espagne notamment. Ce sont toutes des bonnes ligues. Rester à Anvers reste une option aussi…"

Mais les sirènes affluant de l’étranger rendront la tâche des dirigeants anversois très difficile cet été…