Le Spirou a oublié de défendre avec plus de 90 unités encaissées. Charleroi- Anvers 82 92.

Vainqueur de la Supercoupe et invaincu sur les trois autres fronts, Anvers a poursuivi sa marche en avant en disposant d’un Spirou beaucoup trop généreux dans ses largesses défensives.

Dès le départ, Ware (5/6) et Conger (2/2) se promenaient dans la raquette. Ils participaient au remarquable 73 % (à deux points) de Giants dont l’adresse était peu contestée. Comme ils débutaient le second quart comme le premier (par un triple), le Spirou devait réagir s’il ne voulait pas être condamné à courir derrière son adversaire à 17-32 (11e). Un message reçu 5/5 par Bowman et Richardson qui poussaient le coach Moors au temps mort à 27-35 (15e). Le Spirou avait retrouvé son adresse mais peinait toujours à museler des Anversois menaçants. Mason - qui disputait son dernier match samedi - et l’intérieur Ware repartaient de plus belle.

Après la mi-temps (38-50), les Sambriens remontaient animés d’une tout autre volonté défensive.

Malgré la quatrième faute de Davis, Charleroi parvenait à semer le doute chez les Métropolitains. Pugnace en défense, Schwartz ne se contentait pas de son rendement habituel. Il se multipliait également en attaquant l’anneau. Ses 9 unités rapprocheront le Spirou à 57-61 (27e). Oubliant Smith, négligeant Ware et perdant de vue le rebond défensif, ce seront les derniers moments corrects des Hennuyers. En huit minutes de jeu et alors que Bowman perdra beaucoup d’énergie à force d’apporter du danger, Anvers placera un 5-24 le mettant sur du velours (62-85, 35e). La réaction carolo viendra trop tard pour espérer faire vaciller le leader du championnat.

Charleroi 82 92 Anvers

Charleroi : 29 sur 64 (8x3); 16 lf 22; 23 rbs; 19 ass.; 18 fp.

Libert 3-0, Lambot (-), MARNEGRAVE 4-4, Harris 0-6, RICHARDSON 11-4, GAUDOUX 0-5, BOWMAN 11-10, Casero-Ortiz (-), KEMP 2-2, Schwartz 4-9, Davis 3-4.

Anvers : 36 sur 57 (6x3); 14 lf sur 18; 32 rbs; 17 ass.; 21 fp.

KANDA KANYINDA 4-2, Enobakhare (-), Peeters (-), WARE 16-8, Mason 6-2, ANDERSON 8-8, Schoepen 3-0, Marchant 0-5, SMITH 7-10, Rogiers (-), CONGER 4-7, Mwendanga 2-0.

Quarts : 17-27, 21-23, 24-22, 20-20.


En mode rouleau compresseur

Il n’y a eu aucun suspense tant les Principautaires sont apparus légers face à des Côtiers en démonstration. Ostende- Liège 98 70

Était-ce Ostende qui est soudainement redevenu Ostende ou plus prosaïquement Liège qui est au niveau de… Liège ? Avec 21 pts d’écart au repos et déjà 53 pts encaissés, la réponse se dessinait en filigranes d’une première période à sens unique qui avait pourtant vu les Liégeois d’emblée répliquer du tac au tac aux premières banderilles locales (9-9).

Bien vite pourtant la puissance et la vitesse ostendaise donnaient le tournis à la défense principautaire. Quand Katic et Kuridza n’enfonçaient pas dans la raquette, c’est à distance que Walden, enfin à la hauteur de sa réputation, pilonnait. Mais la défense des champions en titre était également revenue à ses standards habituels, annihilant complètement toute menace tant intérieurs (Fields ne voyait pas un ballon et devait rapidement se retirer sur une douleur musculaire) qu’extérieurs puisque Huff (et Sweetney) étaient proprement muselés. Encore heureux que Penninck (3/3 au-delà de l’arc) et Giancaterino aient pu prendre le relais pour permettre aux visiteurs de limiter les dégâts à 21 unités au repos (53-32).

Un écart que les Côtiers allaient se mettre en devoir de creuser plus avant dès la reprise. Toujours avec Kamen doublant un Fields scotché sur le banc par Thibaut petit, les Liégeois n’avaient que leur bonne volonté à opposer à des Ostendais qui poursuivaient leur démonstration et retrouvaient bien vite tous leurs instincts de mâles dominant sous l’œil complaisant des hommes en gris (13 fautes à 29, 6 l.f. contre 37 !!!).

Après 78-50 (30e), la défaite prenait des allures de déroute (93-56) avant que les Mosans n’atténuent quelque peu la sévérité des chiffres face aux réservistes locaux.


Ostende- Liège 98- 70

Ostende: 29 sur 54 (11x3); 29 lf sur 37; 25 rbs, 13 fp.

Lambrecht 0-0, Walden 17-5, Hemeleers 0-6, Kohajda 0-1, Keselj 7-0, Salumu 2-12, KATIC 7-4, Boukichou 5-4, DJORDJEVIC 4-3, KURIDZA 7-2, KESTELOOT 1-5, NEWBILL 3-4.

Liège: 29 sur 71 (8x3); 4 lf sur 6; 26 rbs, 29 fp.

HUFF 2-6, Sweetney 0-0, Leclerq (-), Hazard 2-0, GIANCATERINO 5-6, HERTAY 2-4, Kamen 4-6, FIELDS 2-0, Penninck 9-3, GUGINO 2-3, Colbert 4-10.

Arbitres: MM. Denis, Sempels, Vercauteren.

Quarts: 33-20, 20-12, 25-18, 20-20.


Pour la manière, on repassera !

Les Renards mettent fin à une série de quatre revers et peuvent s’estimer heureux de l’emporter. Mons 77-75 Louvain.

Après quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues, Mons était obligé de réagir dans sa salle. Mais si avant le début de la saison, Louvain s’apparentait à un oiseau pour le chat, les protégés du coach Sappenberghs déjouent les pronostics avec un bilan de 3/4.

Bien en jambes, Lasisi lançait le premier assaut pour les Montois (14-4). Mais petit à petit, Mons laissait les Ours prendre leurs marques sur le parquet de la mons.arena(16-14). Dévorés au rebond (11-24 à la pause), les Renards perdaient le contrôle de la rencontre. Les mauvais choix se multipliaient pour les joueurs d’Yves Defraigne et leur jeu brouillon faisait l’affaire des Brabançons qui plantaient un 2-16 (31-25 et 36-41) sous l’impulsion d’un Miller-McIntyre intenable (11 pts) et trop rapide pour le BMH.

Incapable de s’imposer dans la raquette, Mons s’en remettait à son tir extérieur avec énormément de réussite (49-52). Mais dans le jeu, la différence de niveau entre les deux équipes était criante, même si les Montois limitaient la casse, profitant à 200 % de l’incroyable réussite à trois points de Lasisi (57-61).

Finalement, on ne sait par quel miracle, si ce n’est le jusqu’au-boutisme des Renards et la faillite aux lancers des Universitaires (14 ratés), les Montois empochent une victoire qui met fin à une longue série de défaite (69-71 et 77-75) mais qui ne panse pas (encore) tous les maux.


Mons 77-75 Louvain

Mons : 27 sur 66 (12x3); 11 lf sur 13; 31 rbs; 14 ass.; 25 fp.

DELAS 3-3, Buysse (-), Sainsbury (-), CAGE 8-2, Demps 0-0, Mortant (-), BOSCO 5-3, Gorgemans 0-15, Van Caeneghem 0-0, LASISI 7-13, OLAH 6-0, Mann 7-5.

Louvain : 26 sur 43 (3x3); 20 lf sur 34;

43 rbs; 9 ass.; 19 fp.

Goetgeluck 0-0, Vanthournout (-), Bogaerts 0-0, STEINDL 6-4, Delalieux 3-6, MILLER-MCINTYRE 11-6, Cotton 7-2, Sissoko (-), SAMHAN 8-4, SETTY 1-11, BAKO 6-0.

Quarts : 18-18, 18-24, 21-19, 20-14.