Les Montois n’ont pas le choix : ils doivent s’imposer ce mardi soir face à Bonn pour se qualifier.

Finalement, l’équation n’est pas compliquée pour les Montois s’ils veulent continuer leur aventure en Fiba Europe Cup. Pour passer au tour suivant, les Renards n’ont d’autres choix que de s’imposer ce mardi soir face aux Allemands de Bonn. Actuellement troisième et dernier de son groupe, le BMH peut encore se qualifier (voire même terminer premier) mais pour cela, il faudra battre les troupes de Julian Gamble d’au moins trois points.

Battus de deux unités au match aller, les protégés d’Yves Defraigne feraient coup double : une victoire qui leur permettrait de passer devant les Suédois de Södertälje et même d’être positifs sur leurs adversaires du soir. Bref, pour faire simple : une victoire de trois points et les Montois termineront premiers de leur groupe. Une défaite et c’est (déjà) la fin de l’aventure européenne pour le BMH.

L’affaire aurait même pu déjà être réglée pour les Montois si Södertälje ne s’était pas imposé d’un point contre Bonn la semaine dernière. Reste maintenant que les pensionnaires de la mons.arena ont encore leur sort entre leurs mains et c’est peut-être ça le plus important. Car si on veut jouer en Coupe d’Europe et passer des tours, c’est sur le terrain qu’il faut le prouver en enchaînant les victoires et non en comptant sur un faux pas de ses adversaires.

Battus ce week-end dans le derby hennuyer face à une équipe du Spirou particulièrement inspirée au premier quart, les Renards ne devront pas commettre les mêmes erreurs et entrer directement dans la rencontre sous peine de faire une course-poursuite jamais facile à gérer. Et bonne nouvelle : malade (gastro-entérite) et absent de dernière minute samedi, Justin Cage, le capitaine montois, devrait être rétabli pour ce soir. Une bonne chose tant on connaît l’impact positif de l’ailier américain dans l’effectif montois et ce, principalement en défense.

Ce qui est certain, c’est que du côté allemand, il y en a un qui sera encore plus motivé que d’habitude. De retour en Belgique, Julian Gamble aura à cœur de se rappeler à ses bons souvenirs belges. Voilà les Montois prévenus.