Basket

Le manager sportif du BCO a fait les frais d'une restructuration budgétaire.

L’annonce a surpris pas mal de monde. Le club d’Ostende, qui reste sur huit titres consécutifs de champion en Euromillions League, a décidé de mettre fin à la collaboration de Philip Debaere, son manager sportif de longue date. Le Brugeois de 51 ans a passé 21 saisons au sein du club côtier, sept en tant que joueur et quatorze dans le rôle de manager sportif.

Depuis son arrivée dans le staff en 2005, Philip Debaere aura participé à la confection de dix des vingt titres de champion ainsi que 8 des 19 trophées acquis par le club en Coupe de Belgique, mais "pour maintenir notre club dans une situation financière saine, nous devons parfois prendre des décisions difficiles. C'est pourquoi nous avons pris congé de Philip en bonne compréhension", a expliqué le président du club côtier, Johan Verborgh. "Philip a toujours effectué son travail avec beaucoup de dévouement et apporté ainsi une contribution cruciale au succès de notre club." Ses responsabilités seront entièrement reprises par Marie De Clerck, nommée directrice générale du BCO depuis le 1er juillet.

Dans la presse néerlandophone, Philip Debaere n’a pas caché son étonnement : "Depuis plusieurs années déjà, nous avons posé de bonnes bases pour l’avenir du club", a réagi l’intéressé. "C’est donc une fin quelque peu inattendue pour moi. Le BCO restera pour toujous mon club favori".

Dans l’ombre de Dario Gjergja qu’on le voyait souvent calmer sur le bord du terrain durant les matchs, Philip Debaere n’avait que peu de poids au niveau de la stratégie et de la vision sportives du club et s’occupait essentiellement des contrats de joueurs. La direction flandrienne a donc préféré le sacrifier afin, sans doute, de pouvoir élever quelque peu la masse salariale de l’équipe suite aux prolongations de contrat sans doute onéreuseuses de joueurs comme Braian Angola et Shevon Thompson, en plus de l’arrivée d’Amar Sylla, la jeune pépite sénégalaise en provenance du Real Madrid.