Ismael Bako (ASVEL), Quentin Serron (Strasbourg) et Jonathan Tabu (Le Portel) ont repris le chemin de la compétition officielle en ProA française. Seul le premier cité a empoché la victoire lors de cette journée d’ouverture, sous ses nouvelles couleurs de Lyon-Villeurbanne. Les deux autres n’ont pu empêcher leur équipe de s’incliner en déplacement. Focus sur la prestation des trois Belgian Lions ce week-end dans le championnat de France.

ASVEL - Limoges 94-84 

(Bako : 6 pts et 5 rbs en 14 minutes)

Après avoir connu une saison pleine de réussite en tant que titulaire chez les Giants, Ismael Bako va devoir s’adapter à son nouveau rôle de remplaçant à l’ASVEL, le club de Tony Parker, devenu le plus puissant de France et invité en Euroleague cette saison. Comme le relataient certains médias français, le pivot belge semble parfois encore un peu se chercher sur le terrain et aura certainement besoin d’un peu de temps pour s’adapter au niveau de la ProA. L’ex-joueur d’Anvers et de Louvain est néanmoins parvenu à rester efficace durant ses 14 minutes de jeu avec 6 points (3 sur 5), 5 rebonds, 1 interception et 1 contre au compteur avec quelques dunks à la clé. Physiquement, Ismael Bako va aussi devoir passer un cap car les raquettes du championnat de France ne manquent pas de joueurs puissants et athlétiques. Son principal concurrent à son poste n’est autre que Tonye Jekiri, le très costaud intérieur nigérian qui avait réalisé le doublé avec Ostende en 2018.


Bourg-en-Bresse - Strasbourg 80-72 

(Serron : 2 pts, 1 reb, 2 ass en 17 minutes)

La saison passée, la SIG a réalisé son plus mauvais classement depuis 2011-12 avec une sixième place dans la hiérarchie au terme de la phase classique et une élimination sèche en playoffs dès les quarts de finale face à Dijon. La formation strasbourgeoise a donc débuté le championnat avec l’ambition de faire beaucoup mieux. Mais entre vouloir et pouvoir, il y a un encore un pas que les hommes de Vincent Collet n’ont pas réussi à franchir collectivement sur le parquet de Bourg-en-Bresse. Pour sa deuxième saison avec la SIG, Quentin Serron n’a pas quitté le cinq de base de l’équipe. L’arrière belge a joué 17 minutes et compilé 2 points (2 tirs tentés seulement), 1 rebond et 2 assists. Une prestation assez discrète pour l’arrière belge qui reste une valeur sûre aux yeux de son coach. L’effectif strasbourgeois a connu pas mal de changements durant l’été et peut-être que cela mettra encore un peu de temps avant de voir l’alchimie s’installer sachant que Vincent Collet, coach de la France au Mondial, était absent durant presque toute la préparation.


 

Dijon - Le Portel 88-85
(Tabu: 22 points, 1 rebond, 3 assists en 27 minutes)

Jonathan Tabu fut la plus belle satisfaction belge en ProA lors de cette 1re journée. Si son équipe a dû courber l’échine à Dijon en luttant pour la victoire jusqu’au bout, le Belgian Lion, désigné capitaine, a fait parler de lui. En sortant du banc, il a accumulé 27 minutes de jeu et s’est imposé comme l’un des patrons en ses rangs comme l’attestent ses 22 points et 3 assists. Le Portel aimerait se mêler à la lutte pour les playoffs cette saison et l’ex-club d’Elias Lasisi a démontré un potentiel intéressant en repoussant les Dijonnais dans leurs retranchements. « J'aurais juste aimé que la fin soit différente. Je pense que personne ne nous donnait de chances aujourd’hui, ne serait-ce que d'accrocher Dijon, surtout chez eux. Je suis revenu depuis un match et demi, mes tirs sont rentrés, mais ce n'était pas suffisant, et ça se joue sur des détails sur la fin » , a déclaré Tabu au média français « Le Bien Public » après le match.