Darius Miles et Quentin Richardson rendront des couleurs au palais du Midi

BRUXELLES Qui, mieux que Darius Miles pouvait s'adresser à la jeune génération, celle de la rue? Qui plus est à Bruxelles, capitale de l'Europe et centre européen du streetball.
Depuis que ses instigateurs en ont fait une épreuve aussi nationale qu'estivale, la discipline s'est répandue à la vitesse de l'éclair. Pourtant, rarement, ses pratiquants, adeptes d'un `basket sans règle, un basket où le beau geste prime sur la tactique´, n'ont eu l'occasion de partager leur envie de `vivre au grand air´ avec leurs idoles, celles qu'ils ne voient qu'au travers du petit écran.
Le 1er septembre, à défaut de combler cette lacune, les deux castes se rapprocheront, le temps d'une journée. Sur le site de Tour et Taxis d'abord, au palais du Midi, ensuite, elles vont s'adonner à leur sport favori. Darius Miles et Quentin Richardson, deux joueurs américains des Clippers de NBA croiseront la route des petites têtes blondes en quête de gestes techniques et autres facéties en tous genres.
Cette rencontre entre deux mondes , ceux de la jeunesse parfois désoeuvrée et de la rutilante ligue américaine est presque une première belge. Presque parce que voilà un lustre, Pat Ewing, un autre joueur américain, au sommet de sa gloire avait passé quelques heures dans la capitale pour faire la promotion d'une chaussure à son nom.
Il en est un autre dont les passages dans notre royaume sont plus fréquents mais moins médiatisés. Lui, c'est Dikembe Mutombo. Star confirmée d'Atlanta passée aujourd'hui à Philadelphie, il rend, lui, des visites de courtoisie à une partie de sa famille, installée en Belgique.
Mais jamais encore, Bruxelles ne se sera autant mis à l'heure de la NBA. Ce ne sont pas les gérants d'un palais du Midi trop souvent désert depuis la relégation des Atomics en division 2 qui s'en plaindront.