Contrairement au match aller, les Lions sont parfaitement entrés dans la partie, faisant jeu égal avec leurs adversaires même si Dairis Bertans était en feu, avec quatre bombes dans le 1er quart pour mettre les Lettons aux commandes.

Malheureusement, ce qui n’a pas changé par rapport à vendredi, c’est le manque de réussite aux lancers (17/26) et les rebonds laissés à l’adversaire (12 prises offensives pour les Lettons). "Ce qui fait la différence, ce sont les lancers ratés à des moments importants et quelques rebonds oubliés qui nous coûtent cher", confirme Dario Gjergja.

Malgré cela, les Lions ont été dans le coup jusqu’au bout, menant même 57-58 avant de s’incliner 68-63. "Je suis fier de ce groupe qui s’est battu jusqu’au bout et qui a été dans le coup pendant quarante minutes. On a montré qu’on pouvait le faire, même sans quelques joueurs clés."

Et Dario Gjergja en est convaincu : "Avec Sam Van Rossom, ça aurait été différent." Difficile de lui donner tort tant son absence s’est fait ressentir lors de cette double confrontation face à la Lettonie. "Ce sont les détails qui font la différence, enchaîne Jean-Marc Mwema, débarrassé de ses problèmes de dos. On s’est bien battu mais on leur a donné trop de seconde chance."

Lettonie : 24/57 (18x3) ; 14/22 lfs ; 43 rbs ; 17 ass ; 22 ftes.

KURUCS 1, Mejeris 9, BERTANS 15, Strautins 2, Berzins 3, Ate 2, CAVARS 6, Lomazs 16, GRAZULIS 8, LEIMANIS 6, Steinbergs -, Vitols -.

Belgique : 18/54 (8x3) ; 17/26 lfs ; 32 rbs ; 15 ass ; 22 ftes.

LECOMTE 2, MWEMA 13, Serron 0, Schwartz 0, GILLET 9, TUMBA 6, Libert 5, Kesteloot 5, van Vliet 1, OBASOHAN 16, Bratanovic -.

Les Quarts : 21-16, 18-17, 12-16, 17-14.