Samedi soir, il y avait comme un accent liégeois résonnant dans les installations du palais des sports de Paris-Bercy qui a accueilli les finales de la Coupe de France. Coachée par Thibaut Petit, l’équipe féminine de Montpellier a pu compter sur une énorme prestation de Julie Allemand (22 points et 8 assists) pour rafler le titre face à Charleville-Mézières (75-74). La meneuse belge a d’ailleurs été élue meilleure joueuse de la partie.

"Ce ne fut pas le meilleur match de l’équipe cette saison et ce fut dur mais je voulais ce trophée et on l’a mérité", savourait Julie Allemand qui a soulevé la Coupe devant des tribunes restées vides à cause du huis clos imposé par les mesures sanitaires. "Dans une si grande enceinte, cela procure évidemment une sensation bizarre mais ce n’était peut-être pas plus mal de découvrir Paris-Bercy sous cet angle, avec moins de pression. Maintenant je suis prête à y revenir avec la présence de milliers de supporters", ironise-t-elle quelque peu.

Ce serait alors sous le maillot de l’ASVEL où elle effectuera son retour à partir de la saison prochaine (NdlR : elle a signé un contrat de 4 ans). Mais avant cela, la joueuse de 24 ans espère encore vivre d’autres grands moments cette saison, à commencer par les play-offs en France. "Pourquoi ne pas réaliser le doublé avec Montpellier ? On ne sera pas favorites mais le sacre en Coupe va nous libérer et l’état d’esprit au sein du groupe est au top. On n’aura rien à perdre."

De quoi, peut-être, encore étoffer une armoire à trophées qui n’en finit plus de s’enrichir depuis son arrivée dans l’Hexagone. Élue meilleure meneuse de la saison en 2019 et 2021, Julie Allemand compte un titre de champion avec l’ASVEL (2019) et maintenant une Coupe de France agrémentée d’un trophée de MVP. "Les sacres collectifs restent évidemment les plus importants mais les distinctions individuelles sont des petits bonus qui me permettent de me challenger moi-même. Il y a une semaine, j’avais joué un mauvais match en championnat face à Charleville-Mézières et j’avais à cœur de réagir face à cette équipe en finale de la Coupe. C’est chose faite !"

Très bien faite même…