Basket Arthur Goethals, le président de la League, a fait le point sur la nouvelle saison qui s'annonce à l'occasion du traditionnel Media Day.


Ce lundi, joueurs, dirigeants et responsables de la League se sont tous donnés rendez-vous à l'occasion du traditionnel Media Day organisé par la Pro Basketball League. L'occasion pour Arthur Goethals, le président de la League, de faire le point sur la nouvelle saison qui s'annonce, à commencer par son format.

Concrètement, les dix clubs sont divisés en deux poules de cinq. D'un côté on retrouve Mons, Alost, Charleroi, Louvain et Anvers. L'autre poule est composée du Brussels, Ostende, Limburg, Malines et Liège. Chaque équipe se rencontre en match aller-retour. Ensuite, les dix équipes se retrouvent pour un championnat en matchs aller-retour. Les huit meilleures formations s'affronteront ensuite en playoffs au meilleur des trois matchs au premier tour et au meilleur des cinq manches en demi-finale et en finale. "Notre objectif, c'est d'avoir moins de matchs pour plus de qualité", précise Arthur Goethals, le président de la League.

Parmi les autres dates à retenir, on notera que le All Star-Game se tiendra le 28 décembre au Palais 12 ou à Forest National, la finale de la coupe de Belgique se déroulera encore une fois à Forest National le 8 mars alors que la cérémonie des Awards se tiendra au Dôme de Charleroi le 9 mai.


La BeneLeague, pas pour demain


Arthur Goethals en a également profité pour faire le point sur le projet de BeneLeague. Et visiblement, ce ne sera pas pour demain. "Ce n'est pas facile à mettre sur pied, avoue le président de la League. Ce n'est pas exclu mais il y a une énorme différence de budget entre les trois premiers du championnat hollandais et le reste de la compétition. On parle de clubs qui jouent avec un budget qui oscille entre 300 et 400.000 euros, ce qui équivaut à une équipe de TDM1 en Belgique." Le projet n'est cependant pas encore totalement enterré mais il pourrait prendre une autre forme à l'avenir. "S'il n'y a pas de BeneLeague, on pourrait peut-être partir sur une coupe. Nous souhaitons faire un pas en ce sens mais ce ne sera pas pour cette saison. Il faut dire que pour le moment, c'est compliqué de convaincre les Hollandais."

Des indemnités pour les club formateurs


Bonne nouvelle pour tous les clubs qui forment des jeunes joueurs en Belgique. Dorénavant, ils pourront bénéficier d'une indemnité lorsqu'ils voient l'un de leurs talents quitter le navire. Concrètement, pour les joueurs âgés de 16 à 21 ans qui sont formés en Belgique, le club acquéreur devra s'acquitter d'une indemnité qui oscille entre 6.000 et 7.000 euros par année de formation. En résumé: si un jeune joueur est formé pendant 3 ans à Ostende et qu'ensuite, il part à Charleroi, les Carolos devront payer entre 18.000 et 21.000 euros pour s'attacher ses services. De plus, les dirigeants de la League ont prévu de réaliser un audit auprès de tous les clubs de D1 afin de vérifier la qualité de la formation des jeunes. C'est le résultat de cet audit qui fixera le montant des indemnités de transfert.