La tuile est de dimension pour les Belgian Cats : suivies de près en permanence dans leur bulle en prévision de l’Euro, deux cas positifs (une joueuse et un membre du staff) sont malgré tout apparus dans les résultats du dernier test PCR arrivés du labo de Louvain ce samedi en début d’après-midi.

"Par correction, nous avons immédiatement prévenu le staff de l’équipe nationale de Grèce que nous devions affronter. Tout le monde, joueuses et staff des deux équipes, a été immédiatement retesté PCR. Les discussions se sont poursuivies alors que les joueuses entamaient l’échauffement et finalement, par précaution, il a été décidé d’un commun accord d’annuler purement et simplement la rencontre," confiait le coach Mestdagh juste avant d’apprendre que la même mésaventure venait d’arriver à l’Espagne, championne d’Europe en titre. Deux Espagnoles (dont la star Alba Torrens) sont en effet positives ce qui pourrait indiquer que la contamination des Belges aurait pu intervenir samedi dernier à Cordoue où les Cats s’étaient inclinées de peu face à ces mêmes Espagnoles.

En attendant de connaître l’étendue de cette contamination au sein des Cats, c’est l’incertitude qui règne chez les Belges qui doivent embarquer lundi matin pour Strasbourg et l’Euro. "La déception était grande dans le vestiaire car je sentais les filles vraiment fin prêtes, mais le choc passé elles ont bien réagi. Ce sont des choses qu’on ne peut prévoir ni surtout dominer, il faut faire avec," analysait Philip Mestdagh qui, suivant le résultat des nouveaux tests, pourrait être contraint de modifier fortement son effectif en dernière minute. Il apparaît en effet que sauf en cas de faux positif, la joueuse concernée ne pourrait participer à l’Euro et devrait donc être remplacée dans l’effectif. "C’est bien trop tôt. On va d’abord voir les résultats des nouveaux tests, d’autant qu’il semble qu’on pourrait partir à 14 finalement et prendre la décision de l’effectif définitif au plus tard 24 h avant le premier match (jeudi à 15h00 contre la Bosnie)". Reste à espérer que personne d’autre ne soit touché, surtout parmi les cadres des cats dont, soulignons-le, la participation à l‘Euro n’est pas remise en cause.