Basket

Elles ont atterri avec quelques minutes d’avance mais se sont fait attendre dans le hall des arrivées, la faute sans doute à leurs nombreux bagages. Elles ? Les toutes fraîches championnes WNBA Kim Mestdagh et Emma Meesseman, la MVP des finals ! 


48 heures à peine donc après leur couronnement, les deux Yproises étaient de retour ce matin sur le sol belge par le vol direct Washington-Zaventem de Brussels Airlines qui, pour l’occasion, avait eu l’élégance de surclasser en première les deux championnes ainsi que la maman d’Emma Meesseman présente sur place pour toute la série finale.

Heureuses mais vidées après tout ce stress, les deux Belgian Cats ont été accueillies sur le coup de 8h00 du matin par une trentaine de sympathisants et de parents avant de donner deux heures plus tard une conférence de presse chez le sponsor automobile de l’équipe nationale.

Elles sont donc revenues sur cette incroyable aventure couronnée d’un succès collectif bien sûr mais aussi individuel pour Emma Meesseman, unanimement choisie comme MVP, une première pour une européenne en WNBA et la seconde dans l’histoire de la grande ligue américaine après la légende australienne Lauren Jackson, il y a bien longtemps déjà.

Pour autant, les héroïnes de la semaine n’auront pas vraiment eu le temps de fêter leur sacre puisqu’à l’image de 7 autres de leurs coéquipières qui se sont envolées dès ce week-end qui pour les quatre coins de la planète basket, leurs équipes respectives (Ekaterinburg pour Emma Meesseman et Charleville-Mézières pour Kim Mestdagh) les attendent avec impatience pour reprendre rapidement une fois fermée la parenthèse estivale de la WNBA.

« La parade, ce sera pour le printemps » souriait Emma Meesseman avant d’expliquer que l’équipe, dans l’intimité du vestiaire des joueuses, avait décidé depuis longtemps déjà qu’elle ne souhaitait pas répondre à la traditionnelle invitation du locataire de la Maison-Blanche, Donald Trump.