Il n’y a jamais eu match ce vendredi soir tant la différence était grande sur le parquet ce vendredi soir. Depuis leur dernière confrontation début février, les deux équipes avaient pourtant connu deux trajectoires radicalement opposées. Charleroi restait sur une série de six défaites tandis que Willebroek venait de remporter six de ses sept dernières sorties.

Côté carolo, la défaite de mardi face à Ostende laissait présager un regain de motivation. Ce renouveau, sans doute amené par l’éviction du coach Fulvio Bastianini le week-end dernier, s’est rapidement confirmé face aux hommes de Daniel Goethals, amputés de leur adresse habituelle (18 sur 51 aux tirs) en l’absence de Badji, repris avec la sélection sénégalaise.

Pour sa seconde rencontre comme T1, Pascal Angillis décidait dès l’entame d’effectuer une importante rotation afin de maintenir une grande intensité défensive. Combiné à la bonne entrée de Kemp et au sérieux de Shepherd, ce choix se concrétisait directement au marquoir (12e : 24-17). Charleroi parvenait même à faire grandir son avantage en axant ensuite son jeu sur des actions proches du cercle, pour rentrer aux vestiaires avec un matelas de 12 unités.

Le Spirou profitait de sa bonne spirale pour redémarrer le 3e acte avec le même entrain. Le capitaine Alex Libert montrait la voie en plantant 10 points en l’espace de quatre minutes avant d’être parfaitement imité par le collectif carolo qui dépassait très vite la barre des 20 points d’avance (18e : 68-43).

Avec le match déjà dans la poche des hommes de Pascal Angillis, les spectateurs du Spiroudôme assistaient à une fin de rencontre plus débridée qui laissait place à quelques belles contre-attaques des deux côtés du terrain. Le jeune Robeyns (21 ans) profitait même d’une montée au jeu pour combiner deux tirs primés qui ponctuaient la belle et écrasante victoire du Spirou.

Charleroi : Libert 7-10, Fusek 0, IAROCHEVITCH 2-6, Lambot 0-4, MARNEGRAVE 0, Harris 2-3, RICHARDSON 6-0, Gaudoux 0-3, SHEPHERD 11-5, Kemp 9-9, RADENOVIC 6-0, Robeyns 0-6.

Willebroek : DEROOVER 8-0, Van Den Broeck (-), CHANNELS 7-7, DONKOR 8-4, Williams 0-3, OVENEKE 0-3, Beaujean (-), HENRY 4-4, Iliaens 0, François 4-4.

Quarts-temps : 20-15, 23-16, 25-14 et 19-11.


Pascal Angillis (coach du Spirou) :

"Au niveau de l’intensité, de l’approche mentale et de la concentration, on était très bien. Je suis néanmoins conscient que sans Badji et Chada, Willebroek était déforcé. On ne veut pas s’emballer. Cela ne fait qu’un match gagné sur les sept derniers. Il y a encore beaucoup de pain sur la planche. On a des soucis avec DJ Richardson qui n’est de nouveau pas bien. Et Shepherd traîne aussi un peu la patte."