C'est la troisième fois en autant de tours de play-offs cette année que l'équipe de l'entraîneur Nate McMillan remporte la première rencontre chez l'adversaire, annulant ainsi l'avantage du terrain.

Pour aller chercher ce succès, il a fallu aux Hawks batailler jusqu'au bout d'un match indécis. Mené de quatre points à deux minutes de la fin du temps réglementaire, Atlanta a passé un 7-0 décisif, ponctué par deux lancers du meneur Trae Young.

Maintenu à flot par l'incontournable Giannis Antetokounmpo (34 pts) et l'arrière scoreur Jrue Holiday (33), Milwaukee a eu le tort de s'appuyer, en toute fin de partie, sur l'ailier Khris Middleton.

Déjà auteur d'un match médiocre en attaque (6/19 jusque-là), le numéro 22 a raté quatre tirs durant les cinq dernières minutes, dont le shoot de l'égalisation en fin de quatrième quart-temps, qui aurait pu offrir aux Bucks la prolongation.

"Notre confiance ne s'étiole jamais" 

Hormis un début de match enlevé, Milwaukee, qui a triomphé en sept matches éreintants de l'ogre Brooklyn au tour précédent, n'a jamais trouvé la bonne carburation en attaque, pénalisé par une adresse à trois points indigente (22%) et les errances de Middleton (6/23 aux tirs au total).

Même Antetokounmpo, malgré une fin de partie convaincante, a eu des difficultés à déployer son jeu durant une bonne partie du match, tentant régulièrement de faire la différence seul balle en main, sans y parvenir.

En face, Atlanta a de nouveau montré un visage conquérant, capable de jouer relâchée dans une demi-finale NBA.

En panne d'adresse au septième match décisif contre les Philadelphia Sixers dimanche (5/23 aux tirs), le meneur aux cheveux fous Trae Young a retrouvé ses sensations mercredi, au point d'établir un nouveau record personnel de points en play-offs (48).

Aidé par les écrans de ses coéquipiers, il a réussi une nouvelle démonstration de son registre offensif: attaque du panier, shoots longue distance, mais aussi et surtout ses petits tirs en cloche à trois ou quatre mètres du panier qui ont fait cauchemarder la défense des Bucks.

Qu'il marque ou non, l'influence de Young sur le jeu d'Atlanta est telle qu'à chaque fois qu'il est retourné sur le banc pour souffler, les Hawks ont directement accusé le coup en attaque.

Malgré un passage à vide dans le quatrième quart-temps, avec six tirs ratés d'affilée, le meneur de 22 ans s'est accroché pour aller chercher la victoire, sur la ligne des lancers.

"On continue simplement de jouer jusqu'à la fin, quel que soit le score", a expliqué, après le match, Trae Young sur la chaîne américaine TNT. "Notre confiance ne s'étiole jamais."

Au risque de sombrer franchement, les Bucks devront rebondir lors du deuxième match de cette finale de conférence Est, qui aura lieu vendredi, toujours à Milwaukee.