Basket Le secteur intérieur du Spirou a été dominé par le duo Maric-Maras.

Vendredi soir, on peut dire que le Spirou, et plus principalement son secteur intérieur, est passé à côté de son match face à Alost. Si comme d’habitude, Alex Libert a été irréprochable alors que Joe Rahon s’est imposé comme le chef d’orchestre du groupe, pour le reste, c’était presque le néant à commencer par les pivots carolos qui se sont fait marcher dessus par leurs homologues alostois, sans réaction si ce n’est de la part du jeune Bronchart !

Pour preuve : le trio Maric-Maras-Vette a inscrit la bagatelle de 50 unités ! Comme Pascal Angillis l’a expliqué en préambule de la saison : Axel Hervelle a un rôle primordial dans le groupe cette année et son absence a fait mal aux Carolos. "Je dirais qu’il y a deux points qui expliquent notre défaite, note le mentor du Spirou. Le premier, c’est que nous avons été trop naïfs, à commencer par nos pivots. C’était prévu, on joue avec des jeunes joueurs qui manquent d’expérience et il y a encore beaucoup de travail."

L’autre point qui fait mal, c’est l’intensité, ou plutôt la non-intensité, mise dans la rencontre par les locaux. "J’ai vu beaucoup d’hésitation dans le chef de nos joueurs. Peut-être qu’ils avaient peur de faire des erreurs ? On a laissé trop d’espaces aux Alostois qui ont eu beaucoup de shoots ouverts et de paniers faciles. Sans parler des box-out qu’on a oublié de faire. En résumé, je dirais qu’on a été trop naïfs et trop soft pour revendiquer la victoire face à une équipe comme Alost", conclut Pascal Angillis.

Alors certes, ce n’était qu’une première pour ce nouveau groupe mais une réaction est déjà très attendue, particulièrement pour le secteur intérieur, qui retrouvera peut-être Axel Hervelle mais qui sera aussi peut-être privé de Schoepen, touché à l’épaule lors d’un contact fortuit.