Dans ce match N.2 qu'ils ont mené quasiment tout le temps, comptant jusqu'à 16 points d'avance dans le 3e quart-temps, les Californiens ont été rejoints au score à sept minutes du terme.

Mais, contrairement à leurs remontées fantastiques contre les Clippers au tour précédent, les Nuggets n'ont pu aller au bout de leurs intentions. Et cela c'est joué à vraiment pas grand chose dans un money-time dantesque. Après trois paniers à trois points de Rajon Rondo, Kentavious Caldwell-Pope et déjà Davis, qui ont redonné de l'avance à LA (99-92), Denver a encore remis un coup d'accélérateur par l'intermédiaire de Nikola Jokic (30 pts), extraordinaire de sang froid lui aussi, auteur de 11 points d'affilée pour mener (103-102).

La dernière possession a vu Alex Caruso manquer la cible derrière l'arc et, au rebond, Danny Green se faire contrer par Jamal Murray.

Sur la remise en jeu, avec 2 sec 1/10e à jouer, Davis s'est ainsi élevé - devant Jokic, avec lequel ils se sont livrés un duel titanesque - pour le shoot de la gagne qui fait l'effet d'un gros coup de massue aux Nuggets. Outre les 31 points de leur ailier, les Lakers ont pu compter sur 26 autres de LeBron James, surtout présent dans le premier acte. Or là réside la force de cette équipe, possédant deux stars aux rôles interchangeables à tout moment. Le match N.3, déjà crucial pour Denver, aura lieu mardi.