Basket  Deuxième défaite en trois rencontres européennes pour les hommes de Serge Crevecoeur.

Pas d’exploit ce mercredi soir sur le parquet de Neder-Over-Heembeek. Le rapport de force a été respecté face au leader invaincu du très relevé championnat de Turquie. Même si les protégés de Serge Crevecœur n’ont pas démérité en tentant d’embêter leur adversaire jusqu’au bout.

Là où le match s’est joué - et on pouvait s’y attendre - c’est dans le défi physique imposé par les Turcs. Diminués par le forfait de Spicer, les Bruxellois ont connu beaucoup de problèmes face aux solides Morgan (2,03m) et Erden (2,10m).

Mais c’est surtout l’international français Amath M’Baye qui a fait plier les Belges. L’ailier fort a non seulement fait parler sa carrure et sa taille (2,06m) mais il a aussi été impressionnant à distance (5/9 à 3 pts). Dont deux triples dans le premier quart-temps. Heureusement pour le Brussels, Bell lui répondait directement avec trois tirs primés (10e : 19-19).

Les visiteurs ont ensuite passé la seconde pour s’envoler à 21-29 (15e) puis 27-40 (18e) grâce notamment à une défense agressive tout terrain qui a poussé les Bruxellois aux pertes de balle (11 en première période). M’Baye, Morgan et les autres joueurs de Karsiyaka s’en sont ensuite donné à cœur joie en contre-attaque avec quelques actions spectaculaires.

Pas résigné, le Brussels a montré un visage plus conquérant au retour des vestiaires. Fairell et Cumberbatch sont montés en régime tandis que le collectif a diminué les erreurs en limitant les pertes de balle et en sécurisant le rebond. Malgré cela, chaque petit retour au marquoir était directement gommé, tantôt par la précision de M’Baye, tantôt par la puissance d’Erden qui profitait du moindre espace dans la raquette (30e : 50-65).

Le dernier baroud d’honneur bruxellois tenté par Loubry, Fairell et les frères Foerts n’a malheureusement servi à rien en fin de match. Les solides Turcs n’ont pas plié. Et donc pas de deuxième succès dans ce groupe E, une semaine après avoir battu le Spirou Charleroi. Le Brussels revient aux affaires dès ce vendredi avec un déplacement, toujours piégeux, à Liège.