"J’aimerais vraiment en gagner encore un. Dans les conditions actuelles ce serait une belle récompense pour les gars ", lâchait Lionel Bosco mardi soir après la seconde défaite des Liégeois par deux points d’écart en 48 heures.

Avec toujours trois titulaires forfaits (ne parlons même pas de Gorgemans, parti à Denain), on peut vraiment dire que l’appétit vient en mangeant pour l’ancien meneur des Lions. C’est que sa classe biberon est vraiment en train de passer un cap, à l’image de garçons comme Potier, Bruwier ou même Duperroy propulsés sur le devant de la scène par la force des choses mais qui donnent tout sans aucun complexe.

Entourés de valeurs sûres comme Lemaire ou un Bojovic qui, tel un vieux diesel, monte lentement en température, les jeunes Liégeois rêvent désormais de faire retomber Louvain ce vendredi. " C’est notre quatrième match en huit jours à peine, avec des rotations très limitées en raison des forfaits, je crains un peu la fatigue et le contrecoup de nos derniers duels. Cela risque d’être très dur pour nous face à ces Louvanistes que tous les participants aux playoffs craignent comme la peste et veulent à tout prix éviter au premier tour" , poursuit un Bosco qui aurait bien mérité - tout comme Iarochevitch - de figurer parmi les nominés pour les trophées de l’Euromillions League.