L'idée de devoir conserver une "bulle" toute la saison prochaine fait son chemin face à la pandémie de coronavirus qui continue à se propager aux Etats-Unis. Telle est en tout cas celle que défend Michele Roberts, la directrice exécutive de l'Association des joueurs de la NBA (National Basketball Players Association/NBPA). "Si demain ressemble à aujourd'hui, je ne sais pas comment nous pouvons dire que nous pourrons le faire différemment", a-t-elle déclaré mardi dans une interview à ESPN.

L'exemple du championnat professionnel de baseball (MLB) qui vient de reprendre semble lui donner raison. Les équipes de MLB continuent à voyager à travers le pays. Mais l'une d'entre elle, celle de Miami, a été infectée après trois rencontres à peine. Pas moins de quinze joueurs ont été testés positifs. Du coup, ses rencontres sont suspendues et reportées à une date indéterminée et leurs adversaires mis au repos forcé dans l'attente des résultats de nouveaux tests. Un casse-tête que souhaite vraisemblablement éviter la NBA.

"Je ne suis pas dans le camp de Trump qui croit que tout cela va disparaître dans deux semaines, mais je prie, je prie pour qu'il y ait un ensemble de circonstances différentes qui nous permettront de jouer d'une manière différente", a encore déclaré Roberts. "Il se peut donc que, si la "bulle" est la façon de jouer, alors ce sera probablement la façon dont nous jouerons la saison prochaine, si les choses restent comme elles sont. J'espère que non. Parce que j'aimerais penser que les gens peuvent vivre avec leur famille. Mais je ne peux commenter que ce que je sais, et ce que je sais, c'est maintenant".

La saison régulière doit s'achever le 14 août et les playoffs débuter le 17 août.

La NBA espère pouvoir débuter la saison 2020-2021 au 1er décembre.