Giannis Antetokounmpo a réalisé l'une des performances les plus marquantes de l'histoire de la ligue avec 50 points, 14 rebonds et 5 contres. Battus lors des deux premières manches de la série, les Bucks ont aligné quatre succès d'affilée pour l'emporter 4-2 dans cette finale. La victoire décisive est arrivée mardi, dans leur Fiserv Forum, au terme d'un match où la situation s'est renversée plusieurs fois.

Dominés et inefficaces à trois points dans le premier quart, les Suns se sont retrouvés menés de 13 points (29-16) avant de revenir au score au cours d'un deuxième quart-temps où Milwaukee était à la peine et de mener à la pause (42-47).

Au retour des vestiaires, les Bucks affichaient un autre visage. Portés par Antetokounmpo, ils revenaient dans le match. A la fin du troisième quart, le score était de parité 77-77.

Le dernier acte tournait à l'avantage des Bucks. Antetokounmpo continuait d'accumuler les paniers pour arrêter son compteur à 50 points. C'est la troisième fois au cours de la série qu'il inscrit 40 points et prend 10 rebonds. Discret jusque-là, Khris Middleton (17 points) mettait définitivement Milwaukee à l'abri en fin de partie (105-98). Bobby Portis terminait avec 16 points.

Chris Paul, 36 ans, a tenté jusqu'au bout de maintenir les Suns dans le match avec ses 26 points, tout comme Devin Booker (19 points). Mais le titre prend la direction du Wisconsin, cinquante ans tout juste après ce qui était jusqu'à mardi le seul sacre de la franchise.

Antetokounmpo a été désigné, sans surprise, MVP des finales. "Je veux remercier Milwaukee pour avoir cru en moi", a commenté le Grec. "Je veux remercier mes équipiers. Ils ont joué dur à chaque match. J'avais confiance en cette équipe. Je voulais le faire ici, dans cette ville. Je voulais le faire avec ces gars-là. Je suis heureux. Je suis heureux que nous ayons pu le faire."