Les Renards n'avaient plus battu Anvers à domicile depuis les playoffs de 2015.

La bête noire de Mons-Hainaut a été vaincue ! Non seulement les Montois venaient de perdre trois fois de suite contre Anvers, dont deux fois en Coupe de Belgique, mais ils n'avaient plus fait tomber les Giants devant leur public depuis bien longtemps. C'était lors du quart de finale des playoffs de la saison 2014-2015 lors desquels Mons avait atteint la finale avant de trébucher contre Ostende.

En battant les Anversois de 17 unités (76-59) vendredi soir, les Renards ont aussi mis fin à trois saisons d'attente face à un cador. Oui, Mons-Hainaut a bien battu Charleroi cette saison avec vingt points d'avance mais les Carolos n'était à l'époque plus que l'ombre d'eux-mêmes. Le club borain a aussi fait tomber Anvers de justesse chez lui durant en 2017-2018 mais il faut remonter encore plus loin pour retrouver la trace d'un gros succès, avec un écart conséquent, contre l'une des grosses écuries belges. En avril 2017, les Montois avaient écrasé Charleroi à domicile (+22), quelques mois après avoir créé la surprise à Ostende (+13).

"Nous sommes venus sans énergie", regrettait Christophe Beghin, le coach d'Anvers, après la rencontre de ce vendredi. "Et en affrontant un tel adversaire sans énergie, il fallait s’attendre à ce que ça serait une soirée très longue pour nous. Aucun joueur de mon cinq de base n’a été bon. J’ai vu trop d’erreurs et pas assez d’intensité en défense. Mons a pu prendre confiance et nous avons dû courir après le score. Mons a clairement mérité son succès."

© PHOTONEWS

Et c'est en défense que les Renards ont forgé leur succès. Ils ont poussé les Giants à la faute (17 pertes de balle, 23% à 3 points) en restant soudés durant 40 minutes. "Il y a 15 jours, après l’élimination en coupe contre Anvers, nous avons parlé dans le vestiaire en disant qu’il fallait absolument sortir un grand match pour avoir l’opportunité de les battre", raconte le coach Vedran Bosnic. "Et qu’il fallait être concentré pour faire le moins d’erreurs possible tout en étant plus agressifs derrière. Nous les avons gardés à moins de 60 points. C’était un objectif pour se faciliter la victoire."

Il est clair qu'il fallait réussir le match parfait pour venir à bout des Anversois qui, il est vrai, jouait sans Victor Sanders et avec la fatigue accumulée de l'enchaînement des rencontres belges et européennes. "Mes joueurs ont fait exactement ce qu’ils devaient faire lorsqu’on affronte une très bonne équipe comme Anvers. Nous avons contrôlé le rythme du match, nous avons contrôlé la raquette. Mais c’est parce que les joueurs sont venus avec énormément d’énergie et de concentration. Avec ces deux éléments ensemble, il est plus facile de jouer. C’était un match très important dans l’optique de rester au contact des meilleures équipe du pays."

Avec sept succès en neuf rencontres, les Montois pointent au sommet de la ligue, à égalité avec Limburg et... Ostende. Le choc de dimanche entre Mons et Ostende vaudra donc le coup d’œil. D'autant plus que les Côtiers, qui viennent d'être éliminés en Coupe de Belgique par Charleroi, auront envie de corriger le tir directement.