Si les Renards avaient de quoi être fiers après avoir relevé la tête en deuxième mi-temps et même poussé Ostende dans ses retranchements, la déception était également présente au coup de sifflet final après avoir touché la victoire du bout des doigts.

"J’éprouve deux sentiments différents au terme de ce match", a confié Vedran Bosnic, le coach de Mons-Hainaut. "On a prouvé que nous étions capables de rivaliser et même de nous mettre en position pour viser la victoire face à Ostende. En première mi-temps, Durham a très vite écopé de deux fautes et nous avons dû trouver le rythme sans lui sur le terrain. Après la pause, nous avons réalisé un gros effort collectif. Dans les derniers instants, nous avions l’avantage mais nos adversaires s’en sont sortis en inscrivant deux tirs à 3 points cruciaux qui nous ont fait très mal. Un tel scénario procure un certain sentiment de frustration car on n’est vraiment pas passé loin. Mais en playoffs, il ne faut pas laisser la place aux émotions et se concentrer immédiatement sur le prochain match."

De son côté, Dario Gjergja était soulagé d’avoir pu repartir avec la victoire. "L’inexpérience de certains joueurs s’est parfois ressentie. On a montré deux visages différents. Heureusement, l’équipe a pu réagir comme il le fallait sur la fin. Mais ce n’est qu’une première manche et il faut désormais penser à la suite", a déclaré le mentor croate du BCO.