Privés de leur star Kawhi Leonard, les Clippers ont rapidement été dépassés par le jeu rapide et efficace des Mavericks.

Doncic a mené les Texans avec 24 points, 9 rebonds et 8 passes, bien épaulé par Josh Richardson (21 points) et Tim Hardaway Jr (18 points).

Côté Clippers, l'un des prétendants au titre, tous les joueurs ont offert une prestation décevante, y compris leur star Paul George, auteur de 15 points, à 4 sur 13 au tir.

Profitant déjà d'une avance de 23 points dans le premier quart-temps, les Mavericks ont atteint la pause avec une avance stratosphérique de 50 points (77-27), un écart record à la mi-temps dans l'histoire de la NBA. "Je n'ai jamais rien vu de tel en NBA et les Clippers sont chez eux", a réagi l'ancienne légende de la NBA, Earvin "Magic" Johnson, sur Twitter.

A la reprise, les Clippers ont semblé réagir en marquant 10 points d'affilée mais n'ont pas pu suivre. Les joueurs de Tyronn Lue évoluaient sans leur double champion NBA Kawhi Leonard, qui a reçu huit points de suture vendredi après un coup à la mâchoire involontaire de son coéquipier Serge Ibaka.

Avant ce match, les Mavericks avaient perdu leur deux premiers matches de la saison, alors que les Clippers comptaient deux victoires.

Par ailleurs, très convaincants lors de leurs deux premières sorties cette saison, les Brooklyn Nets ont subi leur premier revers de la saison à Charlotte (106-104), malgré Kevin Durant et Kyrie Irving, respectivement auteurs de 29 et 25 points.

Première équipe à remporter ses deux matches inauguraux (dont un contre les Boston Celtics) avec plus de 20 points d'écart, la franchise new-yorkaise a été dépassée par le talent de Gordon Hayward (28 points) et s'est montrée trop imprécise, avec seulement 42,7% de réussite au tir.

Distancés de seize points dans l'ultime quart-temps, les Nets ont entretenu l'espoir d'un retour en réduisant deux fois l'écart à deux petits points. Mais un raté de Durant et deux lancers francs convertis par Terry Rozier, auteur au total de 19 points, ont scellé la défaite des Nets. La soirée a aussi été obscurcie par la sortie du meneur Spencer Dinwiddie, apparemment touché au genou droit.

Seules trois équipes de la conférence Est peuvent encore se targuer d'un bilan parfait: il s'agit d'Indiana (108-107 contre Boston), de Cleveland (118-94 contre Philadelphie) et d'Orlando (113-120 à Washington Wizards).

A l'Ouest, Oklahoma City est la seule franchise toujours invaincue, mais le Thunder n'a disputé qu'un match.

Les Lakers n'ont pas semblé pénalisés par l'absence d'Anthony Davis, blessé au mollet. Les champions en titre ont même offert un quart-temps de repos (le dernier) à LeBron James, auteur de 18 points, deux de moins que son équipier Kyle Kuzma lors de leur large succès face à Minnesota 127 à 91.

Quant aux Golden State Warriors, leur premier succès de la saison conquis de haute lutte et sur le fil chez les Bulls de Chicago (128-129) ne dissipera pas l'inquiétude autour de Marquese Chriss. Déjà privés du shooteur Klay Thompson, les champions 2017 et 2018 ont vu leur centre se fracturer le péroné à l'entraînement.

Stephen Curry, avec qui Chriss devait former un duo de choc, a manifestement su faire abstraction des circonstances pour signer un total de 36 points, dont cinq paniers à trois points (sur 15 tentatives).