Orlando (N.8), porté par l'imposant Nikola Vucevic (35 pts, 13 rbds) a créé la première grosse surprise du 1er tour des play-offs en battant (122-110) Milwaukee, méconnaissable tête de série N.1 à l'Est, mardi pour leur premier duel.

La série est évidemment loin d'être terminée, mais les Bucks, candidats affirmés au titre, vont devoir très vite se ressaisir sous peine d'aller au devant d'une très énorme déconvenue bien avant l'heure.

Hormis l'apport offensif de Giannis Antetokounmpo (31 pts, 17 rbds, 7 passes) il a manqué de tout à Milwaukee pour tenir son rang: en premier lieu de l'impact défensif, inhérent au contexte play-offs, ensuite cette fluidité collective qui d'ordinaire fait aussi sa force.

Très limité, son jeu s'est réduit à trouver le "Greek Freak" où à arroser à longue distance en première intention (31% de réussite) sans faire tourner le ballon ni varier ses offensives.

Dans ces conditions, le Magic s'est régalé, livrant un vrai match de phase éliminatoire, avec un engagement physique à l'avenant, à l'image de Markelle Fultz (15 pts), contreur sans pitié sur Giannis et auteur d'un involontaire coup de coude qui a fait saigner le nez de Kyle Korver sur une pénétration.

L'équipe floridienne qui joue "à domicile" dans la bulle à de Disney World, certes sans ses fans, a ainsi mené les débats tout du long, comptant jusqu'à 18 points d'avance. Pas vraiment à la fête offensivement, Evan Fournier a trouvé le panier une première fois sur son 5e tir à trois points à 4 min 45 du terme (112-97).

Libéré, c'est lui qui a rajouté deux banderilles derrière l'arc dans les trois dernières minutes pour finir avec 9 points (5 passes), sur deux systèmes d'école visibles à des kilomètres, sauf par la défense de Bucks décidément aux abonnés absents, sinon résignés. Ce qui n'est pas mieux.