LeBron a le dernier mot

C'est bien connu, il ne faut pas énerver LeBron James. La semaine passée, Cleveland en a fait les frais, après qu'un de ses dirigeants eut chambré l'ancien maître des lieux, qui a alors enfilé 21 points dévastateurs au 4e quart-temps. Cette fois, le "King" a mis les 9 derniers des Lakers en moins d'une minute pour régler l'addition (107-99).

Plus tôt, les arbitres ont dû arrêter brièvement la rencontre alors qu'une supportrice des Hawks, debout tout près du parquet, son masque rabaissé sur le cou, invectivait James. Le service d'ordre de la salle, où quelques fans étaient autorisés à assister au match, est intervenu pour l'expulser, ainsi qu'une autre femme et deux hommes l'accompagnant.

"Il y a d'abord eu un échange entre deux hommes adultes, il a dit son mot, j'ai dit mon mot. Et puis quelqu'un d'autre est intervenu et a dit ce qu'elle avait à dire. Mais je ne pense pas qu'ils auraient dû être mis dehors. Ils ont dû boire quelques verres, ça va", a dédramatisé "LBJ", ajoutant être "content que les fans soient de retour dans les salles. Cette interaction me manque. J'en ai besoin".

James a fini avec 21 points (9 passes, 7 rbds), Anthony Davis ayant lui rayonné lors des trois quart-temps précédents (25 pts). En face, Trae Young a aussi brillé, en vain, avec 25 points et 16 passes.

Les Lakers, dont le bilan est de 12 victoires et 2 défaites à l'extérieur, demeurent 3e à l'Ouest, juste derrière Utah (2e) et les Clippers (1ers).

Prochain rendez-vous: à domicile jeudi contre Denver, dont le match contre Détroit a été reporté à cause du coronavirus, et qui a cédé sa 4e place à Memphis, fort d'un 7e succès consécutif à San Antonio (133-102).

Milwaukee se reprend

Après deux défaites d'affilée à La Nouvelle-Orléans et à Charlotte, où ils ont payé cher des passages à vide en début de matches, les Bucks ont enfin réussi leur entame contre les Blazers, en menant de 23 points à la pause, pour s'imposer tranquillement (134-106).

Et si Giannis Antetokounmpo avait été le seul à surnager dans le marasme des jours précédents, il a pu constater que le réveil a été collectif autour de lui. Ses 18 points (6 passes) ont évidemment pesé, mais les 22 autres de Jrue Holiday, les 17 de Khris Middleton et les 64 du banc aussi, pour une efficacité retrouvée à 55% de réussite.

Milwaukee redevient 2e à l'Est, Portland glisse à la 8e place à l'Ouest, à égalité avec Houston, qui poursuit sa remontée avec un sixième succès consécutif décroché à Oklahoma City (136-106).

Les Rockets ont été diaboliques à longue distance puisqu'ils ont entré 28 paniers sur 52 tentés (53,8%), record de la franchise battu. Ils ont échoué à une longueur de celui de la NBA (29), propriété de Milwaukee depuis l'an passé, mais ont égalé celui du plus grand nombre inscrit en un quart-temps (11).

Titulaire côté Thunder, Théo Maledon a marqué 11 points (2 interceptions).

Dallas n'y arrive pas

Tête basse, bras ballants, regard froncé... Ce n'est pas l'image que renvoie habituellement Luka Doncic, incarnation de la joie de jouer sur un parquet. Mais depuis deux semaines il est impuissant face à l'effondrement des Mavericks (13e), battus (109-108) pour la 6e fois d'affilée par les Suns (6e) de Chris Paul, très performant (34 pts, 9 passes, 9 rbds).

Il faut dire que cette défaite est rude pour le Slovène (25 pts, 8 passes) et les siens, devant au score tout du long et qui ont été assommés par un panier derrière l'arc de Devin Booker (24 pts) à 1 sec 6/10e du buzzer.