En proie à une inconstance chronique depuis le début de saison, on avait cru Milwaukee sur la bonne voie vendredi dernier en s'imposant de façon probante à Brooklyn, un de ses plus sérieux concurrents à l'Est avec Chicago. Mais ce double revers à Charlotte a montré que les symptômes persistent, en témoignent les dernières minutes particulièrement mal gérées, alors que la victoire était à portée.

Dans les derniers instants, Giannis Antetokounmpo, qui n'a certes pas ménagé ses efforts (26 pts, 13 rbds, 8 passes), a ainsi d'abord commis sa 6e perte de balle, avant d'être à l'origine d'une autre avec une passe mal assurée. Rédhibitoire.

Dommage pour lui car il avait permis aux siens d'effacer les quinze unités de retard déplorées au 3e quart-temps, en allant chercher les paniers, bien aidé par Khris Middleton (27 pts, 11 passes) lui aussi plombé par 7 ballons perdus.

Outre cette fébrilité récurrente, ce qui manque actuellement aux Bucks, qui en sont à quatre revers sur les cinq derniers matches, c'est de l'intensité en défense, généralement imprimée par Jrue Holiday, pour l'heure indisponible (protocole Covid).

Les Hornets (8e) en ont donc profité, à l'image de Terry Rozier (27 pts) et surtout LaMelo Ball (23 pts), qui s'est créé un tir confortable pour le panier de la gagne à 15 secondes du terme.

Milwaukee (3e) possède un matelas dont l'épaisseur se réduit peu à peu face au rapproché de Philadelphie (4e), qui a décroché une septième victoire consécutive aisée à Houston (111-91).

Embiid en forme

Comme d'habitude le grand artisan des Sixers a été Joel Embiid (31 pts, 8 rbds, 6 passes, 2 contres). Le pivot camerounais monte sérieusement en puissance depuis quelques semaines puisqu'il tourne à 30,8 points (à 55,6% de réussite), 10,4 rebonds et 4,5 passes de moyenne sur les quinze derniers matches.

Plus bas au classement, Boston (10e) et New York (11e), l'ont emporté. Péniblement, après prolongation, pour les Celtics contre Indiana (101-98), facilement pour les Knicks aux dépens de San Antonio (111-96).

Jayson Tatum (24 pts, 12 rbds) et Jaylen Brown (26 pts, 15 rbds), auteurs de neuf des douze points de leur équipe dans l'"overtime" ont été déterminants pour les C's.

RJ Barrett (31 pts) a lui été prépondérant à la victoire new-yorkaise, bien épaulé par Evan Fournier (18 pts) de retour après un souci à une cuisse, tandis que Julius Randle, en proie au doute, est de nouveau passé au travers offensivement (2 pts, à 1/7, 12 rbds), récoltant encore des huées du Madison Square Garden.

Enfin à Détroit, Utah a bouclé son mini road-trip par un troisième revers en autant de matches (126-116), en se désagrégeant totalement en seconde période, après avoir compté 22 longueurs d'avance dans le sillage de Donovan Mitchell (31 pts).

Une mauvaise série qui coïncide avec l'absence de Rudy Gobert (protocole Covid). Or, sans le triple meilleur défenseur de la Ligue, le Jazz n'a pas la même force de dissuasion. Ainsi les Pistons ont shooté à 51,4%, ce qui n'a pas dû leur arriver souvent cette saison, le rookie Cade Cunningham en profitant pour battre son record personnel de points (29).