Et ce n'est pas une surprise, vu l'armada montée cette saison pour tenter de succéder aux Lakers. C'est d'ailleurs toujours sans James Harden (ischio-jambiers), dont le retour sur les parquets n'est pas encore fixé à moins d'un mois des play-offs, qu'ils ont fait le job (116-103) chez les Raptors.

Après trois quart-temps relativement serrés, Brooklyn a accéléré dans le dernier (36-20). Comme souvent, c'est dans le money-time que Kevin Durant, plutôt discret jusque-là, s'est activé en inscrivant 7 de ses 17 points (10 rbds, 4 passes, 2 contres).

Kyrie Irving, l'autre membre du "Big3", a lui connu une soirée sans (9 pts, à 3/13 aux tirs), alors c'est Jeff Green (22 pts, 8 rbds) et Blake Griffin (17 pts, 6 rbds) qui ont contribué à cette quatrième victoire en cinq matches.

Côté Toronto, 12e et qui lutte péniblement pour une place en barrage, Kyle Lowry a été en vue (24 pts). Mais la fatigue a gagné l'équipe, moins de 24 heures après avoir battu Cleveland (112-96), comme presque à chaque fois en back-to-back cette saison, puisqu'ils ont un bilan de 2 victoires et 12 revers, lors du deuxième match en deux jours.

Si Brooklyn est déjà qualifié en play-offs, il le doit aussi à la victoire (114-104) de Milwaukee (3e) à Charlotte (8e).

Les Bucks, battus lors de leurs deux premières confrontations de la saison, avaient à coeur de rétablir les choses et Giannis Antetokounmpo (29 pts, 12 rbds, 8 passes) s'en est chargé, bien épaulé par Brook Lopez (22 pts).

Menés de 18 points à la pause, les Hornets, portés par Devonte Graham (25 pts), sont revenus à 103-99 à quatre minutes du terme. Mais après une tentative manquée derrière l'arc de Terry Rozier, Antetokounmpo a placé un gros dunk et Khris Middleton (17 pts) a entré un shoot primé, pour sceller la rencontre.

Le Thunder gronde encore !

En plein marasme, empêtré dans une série négative de 14 défaites, OKC a regoûté à la victoire (119-115) sur le parquet de Celtics en pleine déconfiture, certes amoindris par les absences de Jayson Tatum (cheville) et Kemba Walker (flanc).

Le Thunder a mieux commencé et mieux fini la rencontre, passant notamment 41 points à une défense bostonienne aux abois au 4e quart-temps. Luguentz Dort a inscrit 24 points et Darius Bazley a dominé à l'intérieur (21 pts, 10 rbds), le Français Théo Maledon s'avérant plus discret (6 pts, 5 passes).

En face, Jaylen Brown s'est démultiplié (39 pts, 11 rbds, 4 interceptions) en vain, dans une fin de match pourtant encore à portée, dans le sillage du rookie Payton Pritchard (28 pts), sans qu'Evan Fournier puisse peser malgré une bonne activité (11 pts, 7 rbds, 5 interceptions).

Cette 3e défaite de rang contraint les C's à partager leur 6e place avec Miami. Légèrement plus bas au classement, Indiana (9e) a subi la loi de Portland (133-112) et du shooteur Anfernee Simons (27 pts), auteur de neuf paniers à longue distance d'affilée. Si bien que Damian Lillard s'est contenté de 23 points.

Le seul à avoir fait mieux que Simons en NBA est Klay Thompson (Warriors), qui en planta dix de suite un soir de janvier 2019.

"Après le premier que j'ai rentré en seconde période, je savais que ça allait être une bonne soirée pour moi. J'avais l'impression ensuite, que peu importe l'opposition ou la distance où j'étais, je savais que ça allait rentrer", a commenté l'arrière.

Après ce premier succès en six matches, les Blazers demeurent 7e à l'Ouest, derrière Dallas qui a étrillé Golden State (133-103).

Après une première période d'une indigence rare (62-29) chez les Warriors (10e à l'Ouest), autant dire que le duel de magiciens entre Luka Doncic (39 pts, 8 passes) et Stephen Curry (27 pts) a vite tourné court.

Dallas et Doncic domptent les Warriors

Luka Doncic a remporté son duel face à Stephen Curry. Non seulement Dallas s'est imposé à Golden State 103-133, mais le Slovène a attiré toute la lumière sur lui. Avec un bilan riche de 39 points (15/23 et 4/10 à 3 pts), 8 assists et 6 rebonds, le meneur des Mavericks a fait oublier ses 7 ballons perdus. Dans le même temps, Curry a juste soigné son total de points (27). Sa lutte pour le titre de meilleur marqueur avec Bradley Beal (Washington) reste très serrée. L'arrière des Wizards mène 31.4 contre 31.3 à la star de San Francisco.

La cause était entendue après douze minutes (12-36). Golden State a été étouffé, concédant même un 0-28 avant la pause qui a fait passer le marquoir de 12-11 à 12-39. Les Warriors ont manqué 18 tirs consécutifs dont 9 tirs à 3 points durant cet intervalle de 8 minutes 40. Ce succès permet à Dallas de rester 6e (34-27) devant Portland (33-28), facile vainqueur à Indiana 112-133.