Sixers doux-amers

La soirée semblait tranquille: +Philly+ s'acheminait vers un succès facile, effectivement acté au final (127-101), quand au milieu du troisième quart-temps, Joel Embiid s'est fait une hyperextension au genou gauche en se réceptionnant mal après un dunk.

Le pivot camerounais (23 pts, 7 rbds), grimaçant de douleur, a finalement pu se relever seul et rejoindre le vestiaire. Son équipe espère à présent que l'IRM (imagerie par résonance magnétique) qu'il s'apprête à passer n'annonce pas un trop mauvais diagnostic.

En attendant, ce fut une promenade de santé pour les 76ers, qui ont shooté à 54,4% de réussite face à des Wizards au sein desquels Russell Westbrook (25 pts, 8 passes) s'est plus mis en évidence que Bradley Beal (19 pts).

Philadelphie conforte sa première place à l'Est, Washington reste 12e.

Utah redécolle

Après deux défaites pour finir la première partie de saison, où il a donné le la dans la conférence Ouest, le Jazz a repris le chemin de la victoire (114-99) aux dépens de Houston, qui ne va pas mieux en revanche après cette 15e défaite consécutive.

Le leader a compté 17 points d'avance à la pause, sans que les Rockets ne parviennent à combler ce retard en seconde période. Donovan Mitchell a été le meilleur marqueur (28 pts, 8 passes, 7 rbds), bien épaulé par Mike Conley (20 pts), Rudy Gobert ajoutant un double-double (14 pts, 13 rbds) et se montrant toujours aussi dissuasif en défense, avec six contres infligés.

Les Lakers aussi

Los Angeles (3e à l'Ouest), encore privé d'Anthony Davis pour au moins deux semaines, n'a pas eu partie simple mais a fini par avoir le dernier mot contre Indiana (105-100) grâce à une meilleure maîtrise dans les dernières minutes.

Une interception de Kentavious Caldwell-Pope à 8 secondes du terme et les deux lancers francs inscrits derrière ont sécurisé la victoire de son équipe. Auparavant, Kyle Kuzma, homme du match côté Lakers où LeBron James s'est contenté de réussir 18 points et 10 passes, venait d'inscrire 15 de ses 24 points (13 rbds) dans le dernier quart-temps.

Côté Pacers (10e à l'Est), reste l'impression d'avoir manqué de peu un joli coup, à l'image de Malcolm Brogdon, auteur de 29 points, mais aussi de la balle perdue sur l'avant-dernière possession.

Denver a sorti son Joker

Il a fallu le sang froid de Nikola Jokic dans le money-time pour que les Nuggets se sortent des griffes des Grizzlies et s'imposent dans le Tennessee (103-102).

L'ailier serbe a tout fait dans les 72 dernières secondes: d'abord inscrit un panier derrière l'arc, puis un autre à mi-distance pour donner quatre points d'avance à son équipe, avant de prendre le rebond de la gagne après une tentative manquée de Ja Morant quasiment au buzzer. Au total il a fini avec 28 points, 15 rebonds et 7 passes.

Il n'a pas été seul, Michael Porter Jr et Will Barton, 21 points chacun, se chargeant de compenser le gros passage à vide de Jamal Murray (3 pts, 1/14 aux tirs).

Ce 5e succès d'affilée offre la 5e place à Denver à l'Ouest, Memphis glisse à la 10e.

Le Heat redevient brûlant

Miami, le finaliste du dernier championnat, est transfiguré après une entame bien difficile. Preuve en est sa victoire à Chicago (101-90), sa neuvième en dix matches.

Et ce n'est pas par hasard si ce regain de forme spectaculaire se concrétise dans la sillage de celui de Jimmy Butler, enquiquiné par le Covid-19 en janvier, et qui brille depuis son retour. En témoignent encore ses 28 points (8 passes).

L'autre grand artisan de la victoire du Heat, désormais 4e à l'Est, a été Goran Dragic, glacial lui dans le 4e quart-temps durant lequel il a planté 20 de ses 25 points en sortie de banc.

Côté Bulls (11e), les 30 points de Zach LaVine ont été vains.