Ne vendez pas la peau des Renards montois avant de les avoir tués. Dans les cordes après la gifle reçue lors de la première manche à Anvers suivie 24 heures plus tard de l’annonce de la suspension de David Nichols pour deux matchs, l’équipe montoise a encore trouvé les ressources pour arracher le gain de la deuxième manche jeudi et donc forcer un dernier match décisif dans la série qui se tiendra ce samedi à la Lotto Arena à… midi ! Un horaire particulier dû au concert de la chanteuse britannique Dua Lipa qui se tiendra sur la scène du Sportpaleis adjacent en soirée.

"Jouer en milieu de journée n’est pas vraiment un problème pour nous car nous nous sommes entraînés presque toute la saison à cette heure-là, a précisé Vedran Bosnic, le coach de Mons-Hainaut. Bien sûr, cela signifie que nous aurons quelques heures de moins en termes de récupération mais ce ne sera pas une excuse. Nous avons dû faire face à tellement de contretemps plus importants depuis le début de cette campagne que ce n’est finalement qu’un détail."

En regard des nombreux soucis d’effectif avec lesquels il a dû composer durant la saison, le coach bosnien, qui sera toujours privé de Nichols, relativise. "Cette troisième manche est finalement une aubaine pour nous. J’espère que la suspension de David procurera encore un surplus de motivation au groupe qui a déjà su faire preuve de caractère en égalisant dans la série."

Face à des Giants dont l’inconstance chronique perdure, les Montois croiront jusqu’au bout à leur chance de qualification pour les demi-finales des playoffs nationaux.