Anvers – Beaucoup, beaucoup de monde pour cette Night of the Giants organisée pour la septième reprise déjà au Sportpaleis. Et le record est une nouvelle fois tombé avec cette année pas moins de 17.150 spectateurs recensés dans le temple anversois de la balle orange.

Pour ce qui concerne la partie sportive de cette grande fête du basket, Ostende prenait le meilleur départ sous l’impulsion d’un Quentin Serron débordant de jus et auteur des cinq premiers points visiteurs (0-5). Mais Waldow lui répliquait bien vite alors que les deux formations axaient leur attaque sur le jeu intérieur. A ce petit…jeu, c’est Katic qui, gavé de caviars par ses équipiers, installait confortablement les côtiers au commandement (9-20).
Mais voilà, porté par le nombreux public local, Anvers revenait vite dans la partie au gré d’un 14-2. La réaction était immédiate mais si Gillet, d’un triple bien sûr, replaçait les champions en titre au commandement, ceux-ci étaient accrochés jusqu’au repos sifflé sur la (maigre) marque de 33-33.

De fort défensif, le match devenait rugueux et les deux équipes restaient à la reprise près de quatre minutes sans marquer le moindre panier de plein jeu. Ce n’était pas faute d’essayer pourtant. Et si les Giants portaient leur avantage à…4 longueurs (46-42), un triple signé Gibson ramenait les visiteurs à portée à l’issue du 3ème acte. Plus grave pour les Giants, ce panier à 3 pts était aussi le premier jalon d’un 15-2 qui, au vu de la difficulté à scorer dans cette rencontre, avait tout l’air d’être définitif.

Et c’était finalement bien le cas car, si les Anversois avaient le cœur de se battre jusqu’au bout, ils commettaient trop de petites erreurs immédiatement sanctionnées pour espérer mieux que se rapprocher à une toute petite longueur (61-62) à l’entame de la dernière minute avant que l’éternel Général Djordjevic ne réfrigère le Sportpaleis de 4 lancers-francs consécutifs.