Bien malin sera celui qui pourra deviner quelle équipe avancera en finale à l'Est, tant cette série est serrée et imprévisible.

Mercredi, les Hawks avaient réussi l'exploit d'effacer 26 points de retard accusé en début de troisième quart-temps, pour finalement s'imposer 109-106 en Pennsylvanie. Cette fois en Géorgie, leur héros Trae Young qui avait fait des miracles avec 39 points inscrits en a mis 34 (12 passes), mais ils n'ont pas suffi à empêcher les Sixers de tenir leur victoire, après avoir été menés 92-84 à quatre minutes du terme.

Au tour de Philly donc de réussir un come-back gagnant, notamment dû à l'ailier Tobias Harris et le shooteur Seth Curry, auteurs chacun de 24 points.

Le premier est resté glacial dans les 13 dernières secondes en rentrant quatre lancers francs qui ont assuré le résultat.

Le second a planté six paniers à trois points sous les yeux de son frère Stephen (Warriors) venu le soutenir et qui a dû apprécier cette démonstration de leur spécialité familiale, puisque leur père Dell fut un grand shooteur dans les années 90.

La star Joel Embiid, toujours embêté par son ménisque du genou droit douloureux, a été moins en vue que d'habitude mais a aussi réalisé un gros chantier (22 pts, 13 rbds) et a été impliqué dans un altercation qui aurait pu mal finir avec l'intérieur des Hawks John Collins (7 pts, 10 rbds).

Côté Atlanta justement, la soirée est d'autant plus douloureuse que son shooteur Bogdan Bogdanovic s'est blessé au genou droit au dernier quart-temps et n'a pu finir la rencontre.

Les Hawks devront espérer son rétablissement dimanche à Philadelphie, même s'ils possèdent en Trae Young un talent exceptionnel, qui a encore réussi des shoots merveilleux en dépit d'une adresse légèrement en berne (13/30).