Khris Middleton et Giannis Antetokounmpo se sont brillamment relayés pour mener les Bucks à la victoire, marquant 19 des 20 derniers points des Bucks, dans une rencontre où ils ont clairement appuyé sur l'accélérateur lors du quatrième quart-temps, remporté 30-17.

Middleton a marqué 20 de ses 38 points (égalant au passage son record en play-offs) lors de ce dernier quart-temps, y scorant davantage que toute l'équipe d'Atlanta. Il a également pris 11 rebonds et offert 7 passes décisives.

Milwaukee n'a pas franchement dominé le reste de la partie, ne prenant un premier avantage qu'au troisième quart-temps, alors qu'ils ont été menés de 15 points lors du premier.

Titulaire malgré ses douleurs au mollet gauche, le "Greek Freak", qui fêtait sa draft il y a huit ans jour pour jour par les Milwaukee Bucks, a imposé sa présence autant en attaque, avec 33 points, qu'en défense, avec 11 rebonds, 2 interceptions et 1 contre.

Les 16.000 supporters présents au State Farm Arena d'Atlanta ont bien tenté de le déconcentrer lors de ses lancers francs (6 sur 13), pour lesquels il a l'habitude de prendre son temps, mais cela ne l'a pas empêché de marquer 13 tirs sur 21 dans le cours du jeu.

Chez les Hawks, Trae Young, toujours aussi virevoltant, n'a pas démérité (35 points, dont 6 sur 14 à 3 points), mais cela n'a pas suffi face à l'armada des Bucks, complétée par Jrue Holiday (6 points, 12 passes décisives) et le remplaçant Bobbi Portis (15 points).

Petite frayeur pour Trae Young et Atlanta: sa cheville droite a légèrement tourné au troisième quart-temps, après qu'il a malencontreusement marché sur le pied d'un officiel.

Il a quitté le parquet quelques minutes avant toutefois de revenir et de finir la rencontre, mais son absence a sans doute contribué à faire vaciller l'attaque des Hawks, qui devra se ressaisir pour continuer à espérer dans cette série. Rendez-vous mardi pour le match N.4.