Boston, porté par un phénoménal Jayson Tatum, auteur de 50 points, a vaincu Brooklyn à l'arraché, pour réduire l'écart dans leur série du 1er tour des play-offs, les Clippers parvenant également à se relancer à Dallas, grâce à un grand Kawhi Leonard.

Tatum le détonateur

Après deux défaites laissant augurer d'un "sweep" (coup de balai) en quatre matches, tant l'écart paraissait grand entre les deux équipes, les Celtics ont réussi à enlever un premier succès sur leur parquet (125-119) face aux Nets.

Tatum, qui n'avait cumulé que 31 points (9/32 aux tirs) lors des deux premières confrontations, a répondu de façon impressionnante avec 50 inscrits (16/30, 7 passes, 6 rbds). Les 11 qu'il a marqués dans les quatre dernières minutes du 3e quart-temps ont fait la différence, Boston abordant le dernier quart-temps en menant 96-84.

"J'ai juste essayé d'être meilleur. J'ai eu deux matches difficiles, alors j'ai essayé de me racheter et de faire tout ce que je peux pour gagner", a commenté l'ailier de 23 ans, devenu le troisième plus jeune joueur de l'histoire à marquer au moins 50 points en play-offs, derrière Rick Barry (1967) et Michael Jordan (1986).

A ses côtés, Tristan Thompson s'est démené dans la raquette (19 pts, 13 rbds), Marcus Smart a été efficace derrière l'arc (5/8, 23 pts), tout comme Evan Fournier (4/7, 17 pts).

En face, le "Big3" l'a été au deux-tiers: James Harden a réussi 41 points (10 passes) et Kevin Durant en ajouté 39 (9 rbds, 4 interceptions). Insuffisant toutefois, car Kyrie Irving n'a pas passé une bonne soirée (16 pts, 6/17 aux tirs).

Le meneur, qui n'a pas laissé un souvenir impérissable lors de ses deux années passées à Boston, avait mis sous tension les fans des C's il y a deux jours, en parlant "du racisme subtil" dont ils peuvent faire preuve selon lui. Le Garden lui a évidemment répondu avec des huées et quelques noms d'oiseau à chaque fois qu'il avait le ballon.

La salle n'était remplie qu'à 25% de sa capacité (4.700 fans). Dimanche elle sera pleine, et l'ambiance déjà électrique n'en sera que décuplée. Irving et les Nets sont prévenus.

Leonard le climatiseur

Les Clippers étaient dos au mur après deux revers sur leur parquet et ils ont su réagir sur celui de Dallas (118-108), malgré une performance encore magistrale de Luka Doncic (44 pts, 9 passes, 9 rbds).

Le prodige slovène a commencé très fort, marquant 11 des 14 premiers points des Mavs, dont trois paniers à trois points. Comptant 19 longueurs de retard dans ce premier quart-temps, L.A. a su toutefois vite stopper l'hémorragie dans le sillage de Kawhi Leonard, terriblement adroit et qui a fini avec 36 points (13/17, 8 rbds).

Paul George (29 pts, 7 rbds) l'a bien secondé, tandis qu'en face Doncic n'a pas eu l'appui habituel de Kristaps Porzingis (9 pts) ou de Tim Hardaway Jr (12 pts).

"Nous n'avions pas d'autre choix que de nous remobiliser, de rester forts et ensemble. Nous sommes toujours menés 2-1 et nous devons continuer à nous battre", a appelé Paul.

Young le catalyseur

Deux jours après l'épisode du crachat qui l'a atteint dans le dos au Madison Square Garden, la star d'Atlanta Trae Young se retrouvait dans un environnement bien plus favorable, pour son tout premier match de play-offs à domicile, conclu par une victoire (105-94) des Hawks qui mènent désormais 2-1 dans leur série.

Le meneur a réussi 21 points (14 passes) et a affirmé "qu'il s'était préparé toute sa vie pour vivre de tels moments".

Dans son sillage, les Hawks, qui ont creusé l'écart au 2e quart-temps en infligeant un 22-5 à NY, ont brillé par leur adresse à trois points, plantant 16 banderilles sur 27 tentatives.

En face, comme un peu trop souvent dans cette série, seul Derrick Rose a été efficace offensivement (30 pts, 13/21 aux tirs), Julius Randle étant contenu à 14 points (11 rbds) et l'équipe shootant à 35% de réussite seulement.

Prochaine rencontre dimanche, toujours à Atlanta.